Fermée depuis mars, la centrale à charbon Émile-Huchet de Saint-Avold (Moselle) a recommencé à produire de l’électricité lundi matin. Bien que ce type de centrale émette beaucoup de CO2, le gouvernement, qui avait promis de fermer les dernières centrales à charbon du pays dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, souhaite néanmoins maximiser ses chances de sécuriser l’approvisionnement du pays.

Les températures, jusqu’alors relativement douces, sont désormais “de saison, et nous sommes appelés à produire depuis 9 heures ce lundi matin”, a précisé le directeur du site Philippe Lenglart.

Une reprise de service liée à la crise énergétique. Les premières gelées et le démarrage des systèmes de chauffage augmentent la demande énergétique de la France. Et, avec l’arrêt des livraisons de combustible russe et une partie des réacteurs nucléaires français à l’arrêt pour maintenance, le risque de délestage est sévère dans le pays cet hiver.

La centrale de Moselle, l’une des dernières de France à fonctionner au charbon, aurait dû fermer définitivement ses portes après l’hiver dernier. Mais son exploitation a finalement été prolongée par le gouvernement en raison de la baisse de la production d’énergie, précisément liée à l’arrêt de plusieurs réacteurs de centrales nucléaires.

Ce redémarrage a eu lieu plus tard que prévu. Initialement, la société Gazel Energie devait redémarrer début octobre, « mais avec les températures clémentes, la demande n’a pas été assez forte. Le prix d’achat sur le marché n’était pas assez élevé pour qu’il soit rentable de relancer la production », explique le site France Bleu.

Le gouvernement a donc choisi de rouvrir la centrale de Saint-Avold, un redémarrage qui “s’inscrit dans le plan de fermeture”, a souligné la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher. La ministre a insisté sur le fait que l’engagement du président français Emmanuel Macron de fermer toutes les centrales électriques au charbon en France restait “inchangé”.

Agnès Pannier-Runacher a également souligné que la production d’électricité à partir du charbon en France restera inférieure à 1%.

Le président Macron avait en effet promis, lors de son premier mandat, de fermer les quatre dernières centrales à charbon du pays. Car, même s’ils ne représentent qu’un peu plus de 1 % de la production d’électricité en 2020, ils constituent plus du quart des émissions de gaz à effet de serre du secteur électrique français.

Le charbon est la principale source d’émissions de CO2 dans le monde. La centrale de Saint-Avold aura besoin de 500 000 tonnes de charbon pour fonctionner jusqu’à fin mars 2023.
La centrale Émile-Huchet, lorsqu’elle fonctionne à pleine capacité, produit jusqu’à 600 mégawattheures et peut alimenter un tiers des foyers de la région Grand Est.

Billy Omeonga

Billy Omeonga se licenció en Periodismo y Escritura Creativa. Soy licenciado en Ciencias Empresariales. Actualmente estoy cursando un MBA en la Universidad del Pueblo de los Estados Unidos de América. Me encantan las actividades que implican ideas y pensamiento crítico. Me apasiona la naturaleza y la protección del medio ambiente. Creo en la protección de nuestro planeta y sus recursos naturales. Odio a las personas deshonestas y pesimistas. La honradez es parte integrante de mi visión del mundo y es un valor en el que creo firmemente. Hablo francés e inglés con fluidez. En mi tiempo libre, me gusta leer y tocar el piano. Además, desapruebo la falta de fiabilidad. Soy una persona de fiar, así que espero un cierto nivel de fiabilidad de aquellos con los que soy de fiar.

Más entradas - Página web - Twitter - Facebook - LinkedIn - YouTube

Dejar respuesta

Por favor, introduzca su comentario.
Introduzca aquí su nombre