La candidate à la chancellerie du parti vert allemand, Annalena Baerbock, prévoit de supprimer les subventions au kérosène si elle est élue chancelière. Elle prévoit de réaliser son projet en rendant les voyages en avion plus chers et en abolissant les vols à courte distance.

Le parti vert est en tête des sondages et se trouve actuellement au coude-à-coude avec l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU). À seulement quatre mois des élections, les Verts ont de fortes chances de remporter la chancellerie.

Fin des vols court-courriers

Mme Baerbock a déclaré au journal « Bild am Sonntag » qu’elle souhaitait introduire une taxation des vols en faveur de l’environnement. Elle estime qu’il est « injuste » que les voyages en train sur de longues distances soient coûteux, alors que le kérosène (le carburant pour les avions) est subventionné avec l’argent des impôts de la population.

La présidente estime que les personnes qui voyagent en famille en train devraient payer moins que celles qui effectuent des voyages aériens à courte distance.

This image has an empty alt attribute; its file name is baerbock.jpg
Annalena Baerbock, présidente des Verts allemands

Compte tenu de l’impact environnemental de l’aviation, les vols court-courriers devraient être abolis, selon elle. Elle a déclaré que « Les prix bon marché tels que 29 euros pour les vols à destination de Majorque devraient également cesser d’exister si nous prenons au sérieux la politique climatique ». Elle ajoute que « Chacun peut partir en vacances où il veut. Mais une taxation des vols respectueuse du climat mettrait fin à ces prix de dumping ».

Baerbock a déclaré que si elle était élue chancelière, elle introduirait un « programme de protection climatique d’urgence ». De plus, elle appliquera une motion pour que les nouveaux bâtiments soient construits avec des panneaux solaires.

Les critiques de la CDU et du FPD

En revanche, la CDU et le Parti démocratique libre (FDP) critiquent l’approche adoptée par les Verts.

En effet, le vice-président du groupe parlementaire CDU, Ulrich Lange, convient que le trafic aérien doit contribuer à aider la cause environnementale. Cependant, il n’est pas favorable à l’interdiction des vols à courte distance et à l’augmentation des prix du transport aérien.

Selon RDN, Lange a expliqué que les voyages en avion doivent rester « abordables pour tous » et qu’il serait « antisocial » que prendre l’avion pour aller en vacances devienne un luxe réservé aux riches. Il propose plutôt de « promouvoir la décarbonisation du trafic aérien en plusieurs étapes grâce à l’utilisation de carburants à faible teneur en CO2 ». Lange affirme que de grandes quantités de CO2 pourraient être économisées en utilisant du kérosène vert.

Le vice-président du groupe parlementaire du FDP, Michael Theurer, a également fait des commentaires sévères concernant la proposition de Baerbock. « L’objectif de la politique de protection du climat devrait être de protéger le climat », a-t-il déclaré, selon un article du DW intitulé « Le leader du parti vert Baerbock veut abolir les vols court-courriers ». « Au lieu de cela, les Verts mettent une fois de plus l’accent sur le fait de rendre la vie des gens plus chère, de les contrôler et d’interdire leur joie de vivre ». Selon lui, les initiatives de réduction du climat devraient se concentrer sur la création de technologies neutres sur le plan climatique et sur l’application des mesures incitatives de l’UE en matière d’émissions.

Les commentaires de l’industrie aéronautique allemande

L’Association allemande du transport aérien critique également les solutions proposées par les Verts. L’association a déclaré que les vols intérieurs allemands font « partie d’une connexion de vol international, les voyageurs allant de Hambourg à Bangkok via Francfort, par exemple ». Par conséquent, une interdiction de ces liaisons n’aurait pour conséquence que de transférer des passagers pour un trajet plus long. « Les vols auraient donc toujours lieu, mais pas avec des compagnies aériennes allemandes et même dans de nombreux cas avec des détours », rapporte DW.

En ce qui concerne l’augmentation proposée sur les billets d’avion, l’association souligne que les affirmations de Mme Baerbock sont « incorrectes ». Par exemple, une taxe supplémentaire sur le kérosène « ne réduirait pas les émissions », mais ne ferait que « déplacer le trafic aérien au détriment des entreprises et des emplois allemands vers des lieux situés sur le Bosphore et au Moyen-Orient ».

Maëli Coutu-Lupien

Maëli Coutu-Lupien poursuit présentement un baccalauréat en relations internationales et droit international à l'UQAM. Elle a obtenu son baccalauréat en linguistique avec une mineure en allemand en 2019 de l'Université de Concordia. En 2019, elle a travaillé en tant que stagiaire au département des relations avec les médias à l'Ambassade du Canada à Washington D.C. Pendant son temps libre, elle aime lire, faire des promenades dans la nature et faire du kayak.

Plus d'articles

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici