Les benzodiazépines et la réforme des médicaments au Canada

Le marché canadien des drogues illicites est de plus en plus problématique.

Les benzodiazépines, une drogue couramment utilisée dans les médicaments contre l'anxiété et les somnifères, apparaissent plus fréquemment dans les cas d'overdose au Canada.

"La drogue dont on abuse est le fentanyl", a déclaré un représentant du Parti vert du Canada (qui a souhaité garder l'anonymat) lors d'un entretien par courrier électronique le 14 février 2022. "Des benzodiazépines sont ajoutées aux réserves de fentanyl avant qu'elles ne soient vendues et consommées", ce qui contribue à l'augmentation de la consommation de fentanyl. la crise persistante des opioïdes au Canada.

Fentanyl est responsable de la majorité des surdoses de drogues au Canada. La pandémie n'a fait qu'aggraver la situation, comme en témoignent les nombre croissant de décès. En outre, la fréquence à laquelle les benzodiazépines sont détectées dans les cas de surdose révèle la diversification du marché des drogues illicites au Canada. Entre juillet 2020 et octobre 2021, l'apparition de benzodiazépines dans les cas de surdose en Colombie britannique est passée de 15 % à 53 %, selon le rapport sur la toxicité des drogues illicites du B.C. Coroner Service de décembre 2021. (CBC News).

De toute évidence, les approches actuelles de lutte contre les surdoses et le marché des drogues illicites ont été largement inefficaces. Que faut-il changer pour lutter contre le marché des drogues illicites, de plus en plus dangereux et diversifié, au Canada ?

"Le Parti Vert du Canada croit en la décriminalisation de la possession de drogues", déclare le représentant du GPC, "et en la sécurité de l'approvisionnement. En outre, le GPC souhaiterait que le gouvernement fédéral augmente les fonds alloués aux gouvernements provinciaux et territoriaux afin que les soins de santé financés par l'État puissent inclure 1) un régime d'assurance-médicaments et 2) des soins de santé mentale améliorés. Ces deux éléments sont essentiels pour traiter la toxicomanie lorsqu'une personne est prête à recevoir un traitement.

Lorsqu'on lui a demandé comment faire face à la situation dans l'immédiat, compte tenu notamment du fait que les Canadiens sont encore en pleine pandémie de COVID-19, le représentant du GPC a répondu : "La décriminalisation de la possession. Sites d'injection sûrs. Approvisionnement sûr. Régime d'assurance-médicaments. Amélioration des soins de santé mentale et financement de logements subventionnés".

Des solutions existent. Mais que faudra-t-il pour que le gouvernement fédéral engage davantage de ressources ? Les gouvernements provinciaux et territoriaux sont chargés d'administrer financement par le gouvernement fédéral. Une partie de la responsabilité incombe à nos dirigeants provinciaux/territoriaux, mais la plus grande part revient au gouvernement du Canada (il s'agit après tout d'une crise "nationale").

L'actuelle Manifestations pour la liberté et les blocages au Canada n'aident certainement pas à défendre la réforme des drogues au Canada (en général), ils n'ont pas de tonalité progressive). L'attention considérable que les manifestations anti-vax, anti-mandat et anti-Trudeau exigent est à peine une discussion sur les dommages immédiats et réels auxquels les gens sont confrontés en raison de la pandémie. Qu'en est-il de l'amélioration de notre système de soins de santé afin d'éviter une autre CHSLD Herron? Qu'en est-il des Canadiens qui meurent inutilement à cause de politiques mal gérées et inefficaces en matière de drogues illicites ? Les soins de santé universels et gratuits semblent manquer d'universalité.

Si le Canada était confronté à une crise des opioïdes avant la pandémie de COVID-19, qu'en est-il exactement aujourd'hui ?

Ryan Dumont

Ryan (Tiohtià:ke/Montréal) est étudiant en sciences politiques à l'Université Concordia. Ses intérêts en matière de politique verte comprennent la réforme des soins de santé, le féminisme, les affaires autochtones, les sans-abri, l'éducation, l'immigration, les demandeurs d'asile et les réfugiés, la réforme des drogues, les droits des travailleurs, et plus encore.

Plus d'articles - Twitter

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici