Vingt milliards de dollars, c'est ce que l'Indonésie, quatrième pays le plus peuplé du monde, devrait recevoir d'un groupe de pays riches et d'institutions internationales pour réduire sa dépendance au charbon.
L'annonce a été faite par la Maison Blanche en marge du sommet du G20 des grandes économies sur l'île indonésienne de Bali et en pleine COP27 à Charm el-Cheikh. Les pays participants sont les États-Unis, la France, le Canada et le Royaume-Uni.
Ce " partenariat pour une transition énergétique juste fait suite à un autre plan de 98 milliards de dollars au profit de l'Afrique du Sud, première puissance industrielle d'Afrique.

Grâce à cet accord, l'Indonésie, quatrième pays le plus peuplé du monde avec 300 millions d'habitants, pourra avancer de dix ans son objectif de neutralité carbone dans le secteur de l'énergie d'ici 2050. Le ministre indonésien des Finances Sri Mulyani Indrawati, présent au sommet de Bali, a qualifié cette étape d'extraordinaire et parle d'un signal fort dans le Pacifique et dans le monde.
Les financements obtenus sur trois à cinq ans sont partagés à parts égales entre public et privé, sous forme d'aides, de garanties d'emprunts ou d'investissements privés. Le principe de ce mécanisme a été lancé lundi lors d'une cérémonie à Bali. Dans le cadre de ce partenariat, l'Indonésie s'est également engagée à atteindre un niveau de 34 % d'énergie renouvelable d'ici 2030, soit le double de ce que le pays visait jusqu'à présent.

Elle a ajouté que des dizaines de millions d'Indonésiens sont menacés par des catastrophes naturelles en raison du changement climatique, en particulier ceux qui vivent dans des zones basses. Elle a dit espérer que son pays puisse ainsi "accélérer la transition vers les énergies renouvelables", anticipant la fermeture des centrales à charbon tout en reconnaissant que ce n'était "pas facile", notamment à cause des coûts. Et selon les données scientifiques, le pays pourrait perdre plus de 2 000 îlots d'ici 2030 en raison de la montée du niveau de la mer.

C'est la deuxième fois que ce mécanisme est mis en place. Après l'Afrique du Sud et l'Indonésie, d'autres pays sont candidats, comme le Sénégal, le Vietnam et l'Inde. Des discussions sont en cours à la COP27.

Billy Omeonga

Billy Omeonga est diplômé en journalisme et en création littéraire. Je suis titulaire d'une licence en administration des affaires. Je poursuis actuellement un MBA à l'Université du Peuple aux États-Unis d'Amérique. J'aime les activités qui font appel aux idées et à la pensée critique. Je suis passionnée par la nature et la protection de l'environnement. Je crois en la protection de notre planète et de ses ressources naturelles. Je déteste les personnes malhonnêtes et pessimistes. L'honnêteté fait partie intégrante de ma vision du monde et c'est une valeur à laquelle je crois fermement. Je parle couramment le français et l'anglais. Pendant mon temps libre, j'aime lire et jouer du piano. Je désapprouve également le manque de fiabilité. Je suis une personne fiable, et j'attends donc un certain niveau de fiabilité de la part de mes interlocuteurs.

Plus d'articles - Site web - Twitter - Facebook - LinkedIn - YouTube

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici