Dans une conférence de presse en ligne tenue le mercredi 17 février dernier, Annamie Paul, au nom du Parti vert du Canada, demande que la fête du Canada (1er juillet 2021) soit la date limite à laquelle le Parlement devra prendre des mesures pour décriminaliser l'usage des drogues illicites.

Regardez l'intégralité de la conférence de presse ici.

Annamie Paul ouvre la conférence de presse en annonçant une nouvelle stupéfiante. "Nous venons de clôturer l'année record des décès dus aux opioïdes au Canada."

"Pour notre part, nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement fédéral continue d'hésiter à décriminaliser la possession de drogues et pourquoi il n'a pas réussi à créer une offre sûre à l'échelle du pays".

"Nous soutenons les demandes du gouvernement de la Colombie-Britannique, ainsi que de diverses municipalités à travers le pays, en faveur d'une exemption au titre de la loi actuelle sur le contrôle des drogues et des substances, mais c'est une décision qu'ils n'auraient pas dû avoir à prendre. C'est quelque chose qui devrait être fait sous la direction et l'initiative du gouvernement fédéral", déclare le leader fédéral du Parti Vert.

Le Parti Vert du Canada demande que la décriminalisation intervienne au cours de la présente législature et au plus tard lors de la Fête du Canada 2021 (voir le communiqué de presse complet). ici).

2020 : Une année impitoyable

"L'année 2020 a été impitoyable non seulement pour tous les consommateurs de substances, mais aussi pour leurs familles et leurs amis. Guy Felicella, conseiller clinique auprès des pairs à Vancouver Coastal Health, lors de la conférence de presse en ligne.

"Le triste manque d'infrastructures que nous avons tue des gens tous les jours [...]. Si nous n'agissons pas, chaque perte, chaque jour et chaque décès supplémentaire est le résultat d'un échec politique".

Le député vert Paul Manly souligne que ces personnes ne sont pas des statistiques.

"En Colombie-Britannique, l'urgence sanitaire a été déclarée en 2016. Des milliers de personnes sont mortes en Colombie-Britannique, 1,700 rien qu'en 2020".

"Ces personnes ne sont pas des statistiques. En 2018, l'une de ces personnes était mon cousin, dont j'étais très proche, qui souffrait de schizophrénie et qui est entré et sorti du système de justice pénale alors qu'il n'aurait jamais dû en faire partie.

"Devant mon bureau, mon propre personnel a dû administrer de la Naloxone à une personne en crise d'overdose, juste devant notre bureau".

Manque de services d'arrière-plan pour les personnes souffrant d'addiction

L'invitée Felicella souligne l'importance de la thérapie des traumatismes : "Un système de traitement qui se concentre sur l'arrêt de la consommation de drogues n'est pas toujours axé sur les traumatismes qui en découlent [...]. Tant que nous n'aurons pas abordé tous les problèmes, nous aurons la porte tournante et la majorité des personnes qui ont essayé le traitement recommenceront à consommer".

Annamie Paul souligne l'absence de services d'arrière-plan.

"Dans le centre de Toronto où je dirigeais, [...] nous avons des gens qui utilisent les sites d'injection sûrs, [...] ils font une overdose et doivent ensuite partir. Ils doivent retourner dans la rue. Il n'y a aucun service de soutien, qu'il s'agisse de services de santé mentale ou de l'assurance qu'ils ont un endroit où aller et dormir".

-ANNAMIE PAUL, PARTI VERT DU CANADA

Le 11 février, Annamie Paul annoncée son intention de se présenter à nouveau dans la circonscription de Toronto-Centre lors des prochaines élections fédérales. Mme Paul est arrivée en deuxième position lors de l'élection présidentielle de la circonscription. élection partielle en octobre, à seulement 9 points de la candidate libérale Marci Ien.

Le Parti vert a été le seul parti, dans le contexte des élections de 2019, à appeler non seulement à la dépénalisation des drogues illicites, mais aussi à un approvisionnement sûr.

Pour plus d'informations :

https://www.greenparty.ca/en/media-release/2021-02-19/green-party-leader-annamie-paul-says-failure-government-decriminalize

https://www.greenparty.ca/en/media-release/2021-02-11/green-party-leader-annamie-paul-seek-nomination-toronto-centre-next-federal

Sarah Cui

Sarah Cui est en quatrième année d'études de premier cycle en environnement, ressources et durabilité à l'université de Waterloo. Elle a grandi à Ottawa et dans le nord-ouest de la Chine. Elle s'intéresse à la politique environnementale, à la décroissance et à la conservation. Pendant son temps libre, Sarah aime nouer des liens avec ses amis, faire de la randonnée, identifier des plantes et apprendre une nouvelle langue.

Plus d'articles

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici