David Castillo est la huitième personne condamnée pour le meurtre de la dirigeante écologiste Berta Caceres en 2016. Berta Caceres était la dirigeante de la communauté autochtone Lenca (COPINH) et est morte à cause d'elle.

David Castillo a été condamné en juin 2022 en tant que "co-auteur du meurtre". Bien qu'il ait nié son implication dans l'assassinat devant le tribunal. Il a été prouvé que l'ex-président de la société Desarrollos Energéticos (DESA) avait co-commissionné Berta Caceres, une militante écologiste qui s'opposait à la construction d'un barrage hydroélectrique sur les terres d'une communauté indigène. Un projet mis en œuvre par la société DESA.


Les tueurs sous contrat, Edilson Duarte, Oscar Torres, Henry Hernandez et Elvin Rapalo, risquent jusqu'à 50 ans de prison, tandis que les cadres supérieurs de la DESA ont été condamnés à 30 ans de prison. Quatre coauteurs ont déjà été condamnés pour le meurtre brutal de l'écologiste et défenseur des droits de l'homme Bertra Caceres :

  • Sergio Rodríguez : responsable environnemental de la DESA
  • Douglas Geovanny Bustillo : lieutenant à la retraite des forces armées du Honduras et chef adjoint de la sécurité de la DESA.
  • Mariano Díaz Chávez : instructeur de la police militaire de l'ordre public 
  • David Castillo : ancien directeur général de la DESA

La dernière condamnation de David Castillo le 20 juin 2002 est une décision symbolique pour les défenseurs de l'environnement de la région. Ces hommes, influents dans le monde politique et économique, ont pu être jugés et condamnés, dans un pays où les militants écologistes sont tués par dizaines chaque année. 

Rien que depuis le début de l'année 2022, deux écologistes ont été tués au Honduras. à des journalistes d'Amnesty. .


En tant que déclarée Pour Eirka Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d'Amnesty International, le procès pour le meurtre de Berta Caceres est un pas en avant vers une véritable justice. Elle y croyait ;

"Le cas de Berta Cáceres doit créer un précédent en matière d'accès à la justice pour les défenseurs des droits de l'homme au Honduras qui continuent à perdre leur vie pour sauver notre planète".

Le Honduras et d'autres pays d'Amérique centrale et du Sud ne sont pas sûrs pour les écologistes qui continuent d'être tués pour avoir défendu notre planète. Malheureusement, le Honduras n'a pas encore signé la Accord d'Escazu. Un traité censé protéger les défenseurs de l'environnement en Amérique latine et entré en vigueur le 22 avril 2022. 

La condamnation de David Castillo, l'ancien PDG de DESA, constitue-t-elle un pas en avant pour ce traité sur les droits de l'homme en matière d'environnement ? Cela signifie-t-il que le gouvernement et les autorités judiciaires se préoccupent enfin de la sécurité des protecteurs de l'environnement ?

Aujourd'hui "L'Amérique latine est la région la plus hostile pour les défenseurs de l'environnement, a déclaré le rapporteur spécial des Nations unies, Michel Forst, dans un récent rapport. rapport à l'Assemblée générale.

Des changements commencent à se produire dans la région, mais la lutte n'est pas terminée ! Du moins, pas avant que le projet de DESA ne soit encore en vie. La fille de Berta Caceres, Laura Zuniga, appelle tout le monde à se rassembler pour lutter pour la justice et les droits.

Elle a expliqué dans un entretien que ;

"D'un autre côté, le fait d'avoir une mère aussi forte qui symbolise tous les combattants du Honduras, tous les combattants du monde qui ont été assassinés, toutes les femmes qui ont été tuées, nous fait sentir que nous sommes engagées dans la lutte pour la justice. C'est pourquoi, en tant que filles de Berta Cáceres, nous soutenons les mouvements au Honduras ainsi que les mouvements qui se trouvent dans une situation similaire à celle du groupe de ma mère, COPINH, ou les groupes qui mènent d'autres combats. C'est un mélange de douleur et d'énergie"

La lutte n'est pas terminée, mais toutes les condamnations de ces dernières années montrent des changements et donnent du courage à d'autres pour lutter en faveur de l'environnement et des droits de l'homme.

Laura Tesson

Laura Tesson est journaliste et étudiante en sciences politiques à l'Université Concordia. Elle est rédactrice au Centre canadien d'études stratégiques (CCSS) et a écrit pour le Triton Review, le journal étudiant du Edmonds College (États-Unis). Elle s'est impliquée pendant un an dans l'Edmonds Green Team, qui vise à inciter les étudiants à adopter des pratiques durables et à leur donner les moyens de le faire. Elle s'intéresse au journalisme politique et au développement durable.

Plus d'articles

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici