La députée du Nouveau-Brunswick Jenica Atwin a annoncé jeudi qu’elle traversait le parquet de la Chambre des communes pour rejoindre le Parti libéral. Son départ signifie qu’il n’y a actuellement que deux législateurs verts à la Chambre des communes.

Lors de l’élection fédérale de 2019, Atwin a accompli un exploit historique en remportant le premier siège au Canada atlantique pour le Parti vert. Son départ des Verts est un revers pour le parti qui cherche depuis longtemps à avoir plus d’influence au Parlement.

Les luttes internes autour du conflit israélo-palestinien

En annonçant la nouvelle lors d’une conférence de presse aux côtés du ministre fédéral Dominic LeBlanc, Atwin a déclaré qu’il y avait trop de « distractions » au sein du Parti vert. Elle a affirmé qu’en changeant de parti, elle espérait travailler dans un environnement plus « solidaire et collaboratif ».

En effet, cette décision survient dans un contexte de dissensions internes au sein du parti des Verts en raison de divergences d’opinions sur le conflit israélo-palestinien.

Le 14 mai, le conseiller principal de la dirigeante du Parti Vert fédéral, Noah Zatzman, a exprimé sa solidarité avec Israël dans un message sur les médias sociaux dans lequel il accusait de nombreux politiciens de discrimination et d’antisémitisme, y compris des députés verts non spécifiés. Ses commentaires ont conduit à la publication d’une lettre ouverte à la cheffe Annamie Paul demandant que Zatzman soit démis de ses fonctions. Il a ensuite été annoncé le 8 juin que les Verts fédéraux ne renouvelleraient pas le contrat de Zatzman.

De plus amples tensions au sein du parti ont également été révélées lorsque Atwin a directement contesté la position conservatrice de Paul sur la violence au Moyen-Orient. En effet, dans un message Twitter du 11 mai, Atwin a exprimé son indignation face à l’absence de reddition de comptes Israël pour son usage excessif de la force en qualifiant la déclaration de Paul de « totalement inadéquate ».

Parti Vert du Canada : « Le Parti vert du Canada appelle à une désescalade immédiate de la violence et à un retour au dialogue comme moyen de rechercher une solution pacifique. « La violence et la confrontation n’apporteront pas de résolution, seulement plus de souffrance ». @AnnamiePaul #cdnpoli »

Jenica Atwin : « C’est une déclaration totalement inadéquate. Les expulsions forcées doivent cesser ! Je suis aux côtés de la Palestine et je condamne les frappes aériennes impensables à Gaza. Mettez fin à l’apartheid ! #Sauvons Cheikh Jarrah »

Avant que Mme Atwin ne passe chez les libéraux, Mme Paul a assuré que son équipe cherchait activement un dialogue interne et des résolutions au sein de son parti. Cependant, selon CTV News, deux sources du Parti vert ont affirmé que peu de choses ont été faites pour soutenir la réconciliation.

Lorsqu’on lui a demandé si les récentes luttes au sein du parti au sujet du conflit au Moyen-Orient avaient joué un rôle dans sa décision, Mme Atwin a répondu que « cela a certainement joué un rôle ». Elle a également affirmé que, bien qu’elle n’ait pas parlé à Paul de sa décision, elle lui souhaite la meilleure des chances et espère qu’elles « pourront être amies à l’avenir ».

Réactions du Parti Vert

Dans une entrevue accordée à CPC, Annamie Paul a déclaré que, bien qu’elle accepte le changement de caucus d’Atwin, elle était déçue.

Paul a également montré son inquiétude pour les membres du Parti vert du Nouveau-Brunswick. « Je suis sûre qu’il y a des membres du Parti Vert à Frederiction qui ont travaillé très fort pour faire élire la première députée….. Je suis sûre que ça va être difficile pour eux aussi », a-t-elle dit.

Paul a ajouté qu’elle aurait souhaité qu’elles aient eu l’occasion d’en parler à l’avance, afin qu’elle puisse lui fournir les raisons pour lesquelles elle est mieux adaptée pour le Parti Vert.

De plus, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, a également exprimé son mécontentement à l’égard de la décision d’Atwin.

Selon l’article de CBC News intitulé « Provincial Green leader ‘profoundly disappointed’ in Jenica Atwin joining federal Liberals » , M. Coon a déclaré : « Je suis profondément déçu qu’elle ait décidé que sa seule option était de traverser le parquet, après que les électeurs de Fredericton et d’Oromocto l’aient élue en tant que Verte, pour être le genre de voix forte et indépendante à Ottawa que le Parti vert encourage.»

Il a ajouté qu’il doute qu’Atwin trouve sa place chez les libéraux, faisant référence aux anciennes députées libérales Jody Wilson-Raybould et Celina Caesar-Chavannes qui ont quitté le parti libéral pour siéger en tant qu’indépendantes.

Que signifie ce changement pour les opinions politiques d’Atwin ?

Même si Atwin se présente pour un parti différent lors des prochaines élections, elle affirme que ses opinions politiques n’ont pas changé. « Il s’agit de ne pas reculer. Il ne s’agit pas d’être autre que ce que je suis….. J’ai les mêmes priorités et les mêmes valeurs que j’ai toujours eues », a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse. Elle a précisé qu’elle n’a jamais été particulièrement partisane, affirmant qu’« il a toujours été difficile de choisir le drapeau du parti qui devait flotter au-dessus de ma tête.»

Elle a déclaré qu’elle continuerait à lutter contre le changement climatique et à utiliser sa voix pour s’opposer à des projets tels que le pipeline Trans Mountain, qui ont un impact environnemental important.

This image has an empty alt attribute; its file name is 20210610124544_img_0152.jpg
La députée de Frederiction Jenica Atwin est photographiée aux côtés du député libéral Dominic LeBlanc lors d’une conférence de presse jeudi (Telegraph Journal)

Elle a ajouté que les libéraux ne lui ont rien offert pour la persuader de rejoindre le parti et qu’on ne lui a pas non plus promis un poste de ministre.

« Nous n’avons pas discuté de ce genre de choses », a-t-elle dit. « Une étape à la fois. »

Lorsqu’on lui a demandé si les libéraux appuyaient son point de vue sur le conflit israélo-palestinien, M. Leblanc a déclaré que le premier ministre « a toujours cherché à créer un espace où les collègues peuvent défendre les questions et les préoccupations qu’ils ont d’une manière respectueuse et réfléchie ».

Il a ajouté que « dans le caucus libéral, il y a énormément de place pour une conversation respectueuse, pour des différences d’opinion.»

Le premier ministre Justin Trudeau a souhaité la bienvenue à Mme Atwin dans une déclaration dans laquelle il a fait l’éloge de ses efforts incessants pour défendre des priorités telles que « l’action climatique, la santé mentale, la réconciliation et la nécessité de rendre la vie plus abordable pour les familles ».

«J’ai hâte de travailler encore plus étroitement avec Jenica pour continuer à soutenir la population de Fredericton et à bâtir un Canada plus fort, meilleur et plus résilient », a-t-il déclaré.

Maëli Coutu-Lupien

Maëli Coutu-Lupien poursuit présentement un baccalauréat en relations internationales et droit international à l'UQAM. Elle a obtenu son baccalauréat en linguistique avec une mineure en allemand en 2019 de l'Université de Concordia. En 2019, elle a travaillé en tant que stagiaire au département des relations avec les médias à l'Ambassade du Canada à Washington D.C. Pendant son temps libre, elle aime lire, faire des promenades dans la nature et faire du kayak.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here