Photo de Jason Hafso sur Unsplash

Cameron Fenton, chef du groupe d'activistes climatiques 350 Canada, affirme qu'une alliance entre les deux partis peut conduire à un plus grand succès électoral et à des politiques climatiques plus ambitieuses au Canada.

S'éloigner du statu quo

Dans son article d'opinion, M. Fenton indique que cette alliance entre les Verts et le NPD pourrait commencer à apporter des changements concrets au Canada en matière d'action climatique.

Il compare le potentiel de cette entreprise politique à l'incapacité du gouvernement libéral à lutter efficacement contre le changement climatique : "En dépit de la noble rhétorique de M. Trudeau et de certaines actions politiques louables, les émissions du Canada n'ont pas diminué depuis qu'il est au pouvoir. Et même si elles commencent à baisser, les objectifs climatiques de notre pays restent terriblement bas. L'objectif fixé par le gouvernement pour 2030, à savoir une réduction de 30 % des émissions par rapport aux niveaux de 2005, ne représente en réalité que la moitié des réductions minimales de 60 % dont nous avons besoin d'ici là".

Selon lui, la plupart des Canadiens ne se rendent pas compte de l'urgence de la situation. Citant un sondage publié sur le site web Climate AccessDans son rapport sur les politiques climatiques, Fenton mentionne qu'environ 71% des Canadiens sont satisfaits des politiques climatiques de Justin Trudeau. En raison du manque de sensibilisation des médias et d'ambition politique, les Canadiens semblent se satisfaire de la manière dont la crise climatique est gérée. Pour Fenton, cette situation doit changer radicalement si le Canada veut réellement prévenir les conséquences de l'inaction face au changement climatique.

Le sentiment de M. Fenton est amplifié par l'absence d'un plan climatique précis à long terme de la part du gouvernement libéral : "La promesse d'atteindre le niveau zéro en 2050 repose essentiellement sur des technologies qui n'ont pas fait leurs preuves, sur des vœux pieux et sur l'écoblanchiment des entreprises, qui dépenseront plus d'argent en expériences et en relations publiques qu'en rééquipement réel de notre économie pour atteindre 100 % d'énergies renouvelables."

Dans l'ensemble, l'alignement politique des deux partis sur la question du changement climatique pourrait donner le coup d'envoi d'un véritable changement au Canada et ainsi s'éloigner de l'approche actuelle qui consiste à prendre ses désirs pour des réalités.

Au-delà des différences

La proposition de M. Fenton repose sur le fait que les deux partis mettraient de côté leurs divergences politiques pour se concentrer sur le changement climatique. Selon Amara PossianSelon le président du Parti vert du Canada, qui est également l'un des dirigeants de 350 Canada, cette idée n'est peut-être pas si éloignée de la réalité, car le NPD et le Parti vert du Canada sont d'accord sur plus de points qu'ils ne sont en désaccord : "Les deux partis s'opposent à certains des plus grands projets de combustibles fossiles. Ils pensent tous deux que nous avons besoin d'objectifs climatiques plus stricts et que nous sommes en retard dans la création d'emplois verts. Leurs programmes combinés à partir de 2019 offrent un plan convaincant pour réduire les inégalités tout en s'attaquant à l'urgence climatique."

La similitude des programmes des deux partis pourrait favoriser la collaboration entre eux. À son tour, cette collaboration se traduirait par un plus grand succès électoral, affirme M. Possian. Si l'on considère les élections de 2019, les candidats libéraux ont gagné avec moins de voix que la somme combinée des voix obtenues par les Verts et le NPD dans six circonscriptions. Possian mentionne également que dans 14 autres circonscriptions, les votes combinés des Le NPD et le Parti vert se sont rapprochés de manière convaincante de la part des libéraux. Une alliance stratégique et bien présentée pourrait aider les deux partis à remporter ces sièges lors des prochaines élections fédérales canadiennes et déboucher sur des politiques climatiques efficaces.

Mme Possian reconnaît également l'influence du vote stratégique qui a lieu lors de chaque élection. Selon elle, cette alliance pourrait contrecarrer cette poussée : "En 2019, 45 % des électeurs libéraux ont envisagé de voter pour le NPD et 29 % pour les Verts." Mme Possian estime qu'un partenariat bien orchestré, axé sur un projet climatique concret, ambitieux et réalisable, pourrait faire basculer les Canadiens indécis : "La plupart des Canadiens ne s'identifient pas fortement à un parti, et les électeurs qui votent pour le climat seraient plus à même de voter en leur âme et conscience si on leur présentait un plan pour gagner." 

La proposition de Possian et Fenton est ambitieuse, mais compte tenu de l'urgence de la réponse climatique, c'est d'ambition dont le Canada a besoin.

Luis Alvarez

Luis est titulaire d'une licence en développement international et d'une mineure en communication de l'Université McGill. Il est né au Mexique et a immigré au Canada à l'âge de neuf ans. Il est passionné par l'environnement et par les moyens efficaces d'aborder collectivement la question du changement climatique. Pendant son temps libre, Luis aime voyager à travers le Canada pour faire de la randonnée et découvrir ses magnifiques paysages.

Plus d'articles - Twitter - Facebook - LinkedIn

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici