Le Parti vert de Nouvelle Zélande a exprimer son approbation des nouvelles augmentations d’allocations annoncées par la Première ministre Jacinda Ardern, mais exige que plus soit inclus dans le plan du gouvernement. Les augmentations, annoncées au congrès national du Parti travailliste la semaine dernière, sont pour les allocations existantes comme le crédit d’impôt de famille. Selon Ardern, près de 350 000 familles recevront $20 de plus par semaine commençant en avril 2022, et 6000 enfants seront sortis du seuil de pauvreté.

Ceci est pour soulager les familles affectées par la pandémie de Covid-19, qui a eu des graves conséquences pour l’économie de Nouvelle-Zélande. Le Child Poverty Action Group estime que 18 000 enfants sont devenus pauvres entre mars 2020 et mars 2021. La chercheuse avec le CPAG Janet McAllister a attribué la situation au support insuffisant du gouvernement, disant que “la perte de revenu était inévitable à cause de Covid-19, mais la perte de revenus au point de la pauvreté est à cause de l’insuffisance des allocations.”

Bien que le Parti vert ait apprécié l’annonce de la première ministre, le porte-parole Ricardo Menendez March a dit que le gouvernement “aurait dû augmenter les allocations plus rapidement, et assez pour assurer que toutes les familles aient assez pour se nourrir, payer leur loyer, et garder le chauffage.”

March a souligné que les mesures ne sont pas à la hauteur des recommandations du Welfare Expert Advisory Group. Le WEAG a été créé en 2018 pendant le premier quinquennat de Ardern pour conseiller le gouvernement à propos des allocations. Le groupe a soumis 42 recommandations en 2019, mais aucune n’est appliquée. Vu que le rapport a été écrit avant la pandémie de Covid-19, le groupe Auckland Action Against Poverty dit que même les 42 recommandations ne sont plus suffisantes. Le Parti vert est dans un “accord de coopération » avec le gouvernement Labour, occupant des positions ministérielles malgré que le Parti travailliste ait gagné une majorité dans l’élection de 2020. Pourtant, ceci ne les arrête pas de critiquer leurs politiques, y compris leurs réactions à la pandémie de Covid-19. March dit que le plan du Parti travailliste constitue beaucoup de mesures accessoires et purement superficielles. Il contraste ceci avec le Plan d’Action Pauvreté des Verts qui inclut des dispositions visant à universaliser certains programmes, et « éliminer la pauvreté. »

Gabriel Blanc

Gabriel Blanc est un étudiant en histoire et science environnementale à Brown Université de Toronto, Ontario. Il s'intéresse a la politique et le changement climatique.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here