Les Verts allemands publient leur manifeste sur le climat en prévision des élections

En prévision des élections nationales de septembre, le Parti vert d’Allemagne a présenté, le 19 mars 2021, le projet de son manifeste électoral. Le programme propose davantage d’actions en faveur de la protection du climat comme une sortie plus rapide du charbon, une augmentation des prix du carbone et davantage d’investissements dans les infrastructures.

Précédemment, le parti n’avait participé qu’à un gouvernement de coalition de 1998 à 2005. Il est traditionnellement en deuxième position dans les sondages derrière l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (RDA) de la chancelière Angela Merkel. Toutefois, le soutien du parti a pratiquement doublé dans les sondages depuis les dernières élections nationales. Avec le départ d’Angela Merkel de son poste de chancelière, les Verts pourraient avoir une chance d’être élus.

À présent, le parti prévoit de revendiquer la chancellerie cette année. On peut également s’attendre à ce qu’un candidat au poste de chancelier soit choisi dans les prochaines semaines.

Les points de friction du programme

Face à l’aggravation de la crise climatique, les Verts appellent à une réduction plus rapide du dioxyde de carbone (CO2). À cette fin, le parti a déclaré que le programme suivrait l’exigence ambitieuse de l’accord de Paris sur le climat et limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5 degré Celsius.

Avant toute chose, le parti souhaite achever la sortie du pays des centrales à charbon et réduire les émissions de CO2 de 70 % d’ici 2030. Le parti souhaite ainsi augmenter le prix demandé par tonne de dioxyde de carbone à 60 euros en 2023.

Le parti vert allemand a annoncé un programme qui propose d’accélérer la sortie du pays des centrales au charbon, d’augmenter le prix du carbone et d’accroître massivement les dépenses d’infrastructure. Un bon aperçu ici. – les Allemands Verts.

 »La protection du climat n’est pas une tâche pour l’avenir. La protection du climat, c’est maintenant  », a déclaré la présidente fédérale des Verts, Annalena Baerbock, selon les informations de AP News.

De plus, les Verts appellent à réduire le montant de la taxe utilisée pour financer les énergies renouvelables, car elle augmente les factures d’électricité de la population. Le parti offrirait plutôt les fonds récoltés par les taxes sur le CO2 à ses citoyens sous la forme d’une « prime à l’énergie » qui soulagerait les personnes à faible revenu.

Le programme prévoit également de moderniser le pays par une « augmentation de l’offensive d’investissement ». En effet, 50 milliards d’euros supplémentaires par an (soit le double de ce que dépense le gouvernement actuel) seraient également investis dans des infrastructures climatiquement neutres. Il s’agit notamment d’augmenter le nombre de bornes de recharge pour les voitures électriques, de développer les chemins de fer et d’installer l’internet rapide.

Qu’est-ce que les Verts ont à dire de ce plan ?

Pour le leader du parti vert allemand Robert Habeck, les partis au pouvoir sont « en panne et fatigués » après toutes ces années de coalition. En fait, selon Deutschlandfunk, Habeck a affirmé que l’Allemagne semble « saturée, fatiguée, réticente au changement, voire médiocre ».

L’ambitieux programme des Verts serait donc la « dose de vitamine » nécessaire pour assurer la prospérité du pays. La coprésidente Annalena Baebock a même déclaré que le plan souligne « la revendication globale des Verts de prendre la direction de la société dans son ensemble ».

A gauche, Annalena Baerbock, présidente fédérale des Verts allemands. A droite, Robert Habeck,
dirigeant du parti vert allemand.

La restructuration écologique de l’économie prend également beaucoup de place dans le projet des Verts. Dans les prochaines années, « l’industrie peut passer à une production neutre sur le plan climatique », a déclaré Katharina Dröge, porte-parole de la politique économique du groupe parlementaire. « Nous voulons créer une économie circulaire qui repose sur la réparation et le recyclage au lieu de gaspiller des ressources précieuses en ordure. »

Comment les autres perçoivent-ils le manifeste électoral des Verts ?

Ces dernières années, le parti de gauche a fait de plus en plus d’alliances avec des partis de centre-droit. Certains militants se sont alors plaints du manque de rigueur et d’agressivité du parti.

Par exemple, Jakob Blasel, militant climatique de Fridays for Future (FFF), a déclaré au réseau éditorial en Allemagne que la proposition d’augmenter le prix du CO2 était  » trop peu ambitieuse ».

D’autre part, Lars Klingbei, secrétaire général du parti social-démocrate (SPD), a fait l’éloge du programme électoral des Verts comme base d’une coalition sans l’Union. « Quand je regarde le projet des Verts, je vois quelques chevauchements programmatiques », a déclaré Klingbeil à WELT. « Du programme d’investissement au salaire minimum de douze euros en passant par la sécurité de base des enfants. Ce sont de bons signaux pour des majorités au-delà de l’ambitieuse Union. »

Maëli Coutu-Lupien

Maëli Coutu-Lupien poursuit présentement un baccalauréat en relations internationales et droit international à l'UQAM. Elle a obtenu son baccalauréat en linguistique avec une mineure en allemand en 2019 de l'Université de Concordia. En 2019, elle a travaillé en tant que stagiaire au département des relations avec les médias à l'Ambassade du Canada à Washington D.C. Pendant son temps libre, elle aime lire, faire des promenades dans la nature et faire du kayak.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here