La cheffe du Parti vert de la Colombie-Britannique, Sonia Furstenau, dépose un projet de loi qui pourrait mener à la pleine réglementation de la thérapie, du counseling et du travail social dans la province. 

Le projet de loi d’initiative parlementaire modifierait la Loi sur les professions de santé afin que le ministre de la Santé soit obligé d’agir lorsqu’il est déterminé que la réglementation d’une profession est dans l’intérêt public. L’amendement permettrait une réglementation plus approfondie des conseillers, des thérapeutes et des travailleurs sociaux au nom de l’amélioration des soins de santé mentale en Colombie-Britannique.

Dans un communiqué de presse du 2 juin, Furstenau a exprimé l’importance d’avoir des soins de santé mentale adéquats, en particulier pendant une pandémie. 

« L’anxiété, le stress, la peur et la solitude ont des impacts importants sur notre santé mentale. Les Britanno-Colombiens ont signalé des impacts importants sur leur santé mentale en raison de la pandémie de COVID-19 et des perturbations auxquelles nous avons tous été confrontés dans nos vies. Alors que nous imaginons un avenir meilleur, nous croyons que l’accès à des soins de santé mentale sûrs, efficaces et accessibles est un élément essentiel de cette voie à suivre pour les Britanno-Colombiens. »

L’importance de la réglementation

Le système actuel permet à quiconque de s’appeler thérapeute ou conseiller et d’annoncer ses services en Colombie-Britannique. Il n’y a aucune exigence de formation ou d’éducation et aucun organisme officiel pour délivrer des licences et tenir les praticiens responsables des fautes. 

Le travail social est partiellement réglementé par le British Columbia College of Social Workers, cependant, il existe une liste d’exemptions pour les travailleurs sociaux qui n’ont pas à fréquenter le collège. 

Dans une entrevue avec CBC, Furstenau a expliqué que la réglementation protégerait les personnes vulnérables qui recherchent des soins de santé mentale. 

« Ce que nous voulons établir, avant tout, c’est une réelle transparence afin que vous puissiez savoir exactement à quel type de soins vous accédez »

Les conséquences de laisser les soins de santé mentale non réglementés sont désastreuses. En décembre 2019, Bernadine Fox s’est manifestée en accusant sa thérapeute basée à Vancouver, Pamela Sleeth, d’avoir abusé de sa position de pouvoir pour l’agresser sexuellement. 

La réglementation de la psychothérapie donne aux professionnels de la santé mentale une formation, une éducation et un code d’éthique normalisés pour leur comportement. Cela garantit également que les patients ont la possibilité de signaler une inconduite de la part de leur thérapeute et de rendre cette information accessible au public. L’Ontario, le Québec, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l’Alberta ont tous des règlements pour les conseillers et les thérapeutes. 

Soutien des réseaux de professionnels de la santé mentale

Le Dr Glenn Grigg, président de la Federation of Associations for Counselling Therapists in BC (FACTBC) a exprimé son appui à la modification de la Loi sur les professions de santé

 » FACTBC soutient avec enthousiasme cette législation car elle s’aligne avec notre mission de protéger les personnes en rendant les services de santé mentale sûrs, disponibles et responsables. Le manque de clarté de la législation actuelle a permis aux gouvernements successifs de se soustraire à leur devoir de protéger le public en retardant, déléguant et ajournant la réglementation statutaire de la thérapie de conseil. Cet amendement comble ces lacunes, énonce le devoir d’action du ministre de la Santé et précise que la santé mentale est un élément essentiel du système de santé. »

FACTBC est une société de 14 associations professionnelles qui représentent plus de 6000 conseillers et thérapeutes qui pratiquent en Colombie-Britannique. En Décembre 2020, FACTBC a présenté une demande formelle de désignation en vertu de la Loi sur les professions de santé à l’honorable Adrian Dix, ministre de la Santé, mais leur demande a été rejetée en février 2021. 

La BC Association of Social Workers appuie également le projet de loi présenté par Furstenau. 

Les Verts de la Colombie-Britannique ont également créé une pétition appelant à des soins de santé mentale accessibles et gratuits en incorporant des psychologues dans les systèmes de soins principaux

Le stress de la pandémie COVID-19 a amené des problèmes de santé mentale uniques dans les foyers de tous les Canadiens. Il est extrêmement important que les citoyens aient accès à des soins de santé mentale réglementés et de qualité.

Erika Mackenzie

Erika prépare un baccalauréat ès arts de l'Université McGill en sociologie avec une double mineure en développement international et communications. Les passions d'Erika incluent la protection de l'environnement, l'égalité raciale et entre les sexes, les droits autochtones et l'abordabilité pour tous. Erika a également été publiée dans le McGill Tribune et le HuffPost Canada.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here