Alors que le déploiement des vaccins contre la COVID-19 est actuellement en cours dans le monde entier, les discussions sur l’accessibilité des vaccins se multiplient. Le 18 août 2020, le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est exprimé sur les dangers du nationalisme vaccinal.

Qu’est-ce que le nationalisme vaccinal ?

Selon le Dr Amir Khan dans son article sur Aljazeera : « Le nationalisme vaccinal se produit lorsque des gouvernements signent des accords avec des fabricants de produits pharmaceutiques afin de fournir des vaccins à leur propre population avant qu’ils ne soient disponibles pour d’autres pays ».

Le Dr Khan poursuit en expliquant que si les pays les plus riches accumulent des millions de doses pour leurs citoyens sans prendre en considération les besoins des pays moins riches, cela laisse une grande partie de la population mondiale exposée au risque d’infection. Cela pourrait entraîner le développement de mutations de virus plus résistantes au sein de ces populations non protégées.

Le point de vue des Verts

Au cours des dernières semaines, les Verts européens ont fait part de leurs préoccupations concernant le nationalisme vaccinal.

Le 5 février 2021, les Verts ont publié une lettre démontrant leur soutien face aux récents investissements du Royaume-Uni dans le vaccin Oxford-AstraZeneca. Cela permettra à un plus grand nombre de personnes de se faire vacciner à un rythme beaucoup plus rapide.

Le 10 février 2021, un débat a eu lieu avec la présidence portugaise concernant la stratégie européenne de vaccination avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

L’une des principales conclusions de ce débat est le sentiment commun que de nombreux députés européens ont exprimé : l’UE doit veiller à ce que les vaccins soient distribués aussi équitablement que possible, non seulement en Europe, mais aussi dans le monde entier.

Les coprésidents des Verts européens, Ska Keller et Philippe Lamberts, étaient présents lors du débat pour commenter la stratégie européenne de vaccination.

Nous avons besoin d’un accès mondial équitable aux vaccins car aucune région du monde ne doit être laissée pour compte alors que les pays riches achètent des doses de vaccins. Plus vite la vaccination progressera au niveau mondial, plus vite nous réduirons les taux de mortalité dans le monde et maîtriserons la pandémie.

-MEP Ska Keller, co-présidente des Verts européens

Comme on peut le voir dans un communiqué de presse sur le site officiel des Verts/ALE, ils font pression pour « une augmentation massive et un soutien gouvernemental à la production de vaccins, une stratégie européenne de confinement, la levée temporaire des droits de brevet, la divulgation des contrats avec les fabricants de vaccins et des procédures systématiques à l’échelle de l’UE pour tester les mutations du virus ».

Enfin, ils soulignent l’importance croissante pour les dirigeants des États européens de donner la priorité à la solidarité avec les autres pays afin de protéger le plus grand nombre de personnes possible.

Athena Banis

Athena est une étudiante de deuxième année à l'Université Concordia à Montréal, où elle prépare un baccalauréat spécialisé en sciences politiques. Elle est passionnée par les relations internationales, la lutte contre les problèmes sociaux et la défense des droits de la personne. Lorsqu'elle n'est pas en train d'écrire, vous pouvez la trouver en train de rattraper sa liste de lecture et de siroter une bonne tasse de thé.

More Posts

Follow Me:
FacebookLinkedIn

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here