Yannick Jadot, candidat à la présidence du parti écologiste français, propose de renationaliser Électricité de France (EDF), l'entreprise chargée de fournir de l'énergie à plus de 80 % de la population française. pour cent de France. M. Jadot souhaite qu'EDF devienne un "établissement public à caractère industriel et commercial" (EPIC), une désignation particulière des entreprises publiques en France. Actuellement, l'État français détient plus de 80 % des actions d'EDF, mais le rachat des actions restantes coûtera plus de cinq milliards d'euros, selon Jadot.

EDF a été créé en tant qu'EPIC en 1946, lorsque près de 1 700 entreprises du secteur de l'énergie ont été nationalisées par le gouvernement provisoire après la seconde guerre mondiale. En 1999, l'Union européenne a demandé à EDF mettre fin à son monopole sur le secteur français de l'énergie. En 2004, l'État a vendu certaines de ses actions dans l'entreprise.

Pour JadotSelon lui, une EDF nationalisée serait un "outil stratégique puissant dans la transition énergétique". Il estime que le coût de la nationalisation de l'entreprise serait inférieur aux indemnités versées aux actionnaires lors de la fermeture d'une centrale. L'avis de M. Jadot plateforme comprend un plan visant à "sortir de l'énergie nucléaire et à investir dans les énergies renouvelables", ce qui impliquerait la fermeture de nombreuses centrales nucléaires.

Le débat sur le rôle de l'énergie nucléaire en France s'est ravivé à la suite de l'adoption de la loi sur l'énergie nucléaire. l'annonce de nouveaux retards dans la construction d'un réacteur nucléaire dans la ville de Flamanville. Le réacteur est en construction depuis 2007 et devait initialement être opérationnel à partir de 2012. Les coûts de construction ont dépassé les 20 milliards d'euros, bien plus que les 3,3 milliards proposés. Jadot brandit ceci comme un exemple de "fiasco" dans le secteur de l'énergie en France.

Lors du second tour des primaires présidentielles des Verts, Jadot était considéré comme le candidat le plus modéré (par rapport à soidécrit l'"écoféministe" Sandrine Rousseau). Il n'en reste pas moins que cette proposition est "explosive" à certains. Jadot a passé ces derniers jours à énumérer ses propositions politiques sur Twitter, notamment sa proposition de nationaliser EDF. Son programme comprend nationalisation des autorouteset en gardant universités gratuites (qu'il estime menacée par Emmanuel Macron).

Ce programme présente certaines similitudes avec celui du candidat de gauche à l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, qui souhaite également nationaliser les transports français et de modifier le profil énergétique de la France pour qu'elle ne dépende plus de l'énergie nucléaire. Dans le cadre de l'initiative sondagesJadot talonne toujours Mélenchon, à environ 6 pour cent des intentions de vote au premier tour. L'élection présidentielle française aura lieu en avril 2022.

Gabriel Blanc

Gabriel Blanc, originaire de Toronto (Ontario), est étudiant en histoire et en études environnementales à l'université Brown. Il s'intéresse à la politique électorale et à la lutte contre le changement climatique.

Plus d'articles

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici