Dans un plaidoyer intitulé «More Ambition, Please!», La Fondation Heinrich Böll appelle l’Allemagne à maintenir les armes nucléaires américaines dans le pays grâce à l’accord nucléaire de l’OTAN. La fondation cherche également à augmenter le budget de la défense du pays, au grand désarroi du Parti vert allemand.

Dans cet appel, les auteurs et signataires affirment que la relation transatlantique entre l’Allemagne et les États-Unis s’est érodée depuis l’arrivée au pouvoir de Trump. Par conséquent, le pays a désormais besoin d’un nouveau consensus avec les États-Unis concernant son rôle à l’intérieur de l’Europe. À cet égard, le nouvelle présidence de Biden représente une opportunité unique « de se concentrer sur la redéfinition et le renforcement du rôle à long terme des États-Unis en Europe ».

En outre, selon cet appel, « une armée déployable donne du poids à la diplomatie, ajoute une contribution indispensable à la crédibilité transatlantique, renforce la capacité de dissuasion de l’OTAN et, par conséquent, défend la liberté des citoyens allemands».

Le partage nucléaire est un élément central de la connexion stratégique.

– Ellen Ueberschär, codirectrice de la Fondation Heinrich Böll

Le plaidoyer est particulièrement significatif parce que nous pouvons y trouver parmi ses auteurs, Ellen Ueberschär, la co-responsable de la Fondation Heinrich Böll, le groupe de réflexion du Parti vert allemand. Les signataires du document incluent également d’anciens officiers de l’OTAN tels que le lieutenant-général Heinrich Brauß et le brigadier général Rainer Meyer zum Felde. Pour la fondation Verte, cet alignement idéologique avec les officiers de l’OTAN est tout à fait inudite.

À l’inverse, les membres du Parti vert allemand ont été très affligés par l’attention suscitée par l’appel au renouvellement de l’accord de l’OTAN. En effet, l’éradication des armes nucléaire en Europe a traditionnellement été considérée comme un objectif essentiel du Parti vert allemand. « Je suis très irritée. Cela contredit notre programme de base », a déclaré Agnieszka Brugger, experte en défense verte et vice-présidente du groupe parlementaire, au Süddeutsche Zeitung. En effet, Brugger avait récemment inclus le désarmement nucléaire comme l’un des objectifs centraux de son parti. Cependant, la position de Ueberschär sur cette enjeu lui pose un défi imprévu.

Parmi les Verts contrariés par cet appel se trouve également le Ministre des affaires étrangères vert, Jürgen Trittin. Ce dernier a déploré dand un article du Süddeutsche Zeitung que le plaidoyer d’Ueberschär « rencontre l’aile droite de l’établissement de la politique étrangère allemande ».

L’appel à l’augmentation du budget du gouvernement sur les forces militaires a également rencontré la résistance des Verts dû aux conséquences dangereuses que pourrait engendrer la prolifération des armes nucléaires. « Une responsabilité internationale accrue est souvent nécessaire et coûtera également de l’argent. Mais il est faux et dangereux de ne la comprendre que militairement et sous la forme d’augmentations massives des dépenses de défense », a déclaré Brugger au Süddeutsche Zeitung.

Ainsi, l’initiative de renouveler l’alliance transatlantique entre les États-Unis et l’Allemagne a créé un large fossé entre les Verts. La question autour de l’enjeu militaire est particulièrement délicate puisque l’éradication des armes nucléaires est l’un des problèmes fondamentaux du parti. Cependant, certains considèrent l’accord nucléaire de l’OTAN comme la seule réponse à la menace que fait peser la Russie sur l’Europe. Le parti devra à présent déterminer si des concessions doivent être faites sur l’enjeu nucléaire ou si elle doit renforcer sa position sur la norme existante.

Article connexe

Maëli Coutu-Lupien

Maëli Coutu-Lupien poursuit présentement un baccalauréat en relations internationales et droit international à l'UQAM. Elle a obtenu son baccalauréat en linguistique avec une mineure en allemand en 2019 de l'Université de Concordia. En 2019, elle a travaillé en tant que stagiaire au département des relations avec les médias à l'Ambassade du Canada à Washington D.C. Pendant son temps libre, elle aime lire, faire des promenades dans la nature et faire du kayak.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here