Le co-dirigeant du parti écossais des Verts, Patrick Harvie, appelle à l’abolition de la monarchie britannique. Il affirme que la famille royale est un système « dépassé » et « discrédité » et qu’elle devrait être remplacée par un chef d’État élu démocratiquement.

Cet appel fait suite aux récentes révélations sur la famille royale, qui, selon lui, soulèvent de sérieuses questions sur les valeurs au sein de la monarchie.

Les allégations choquantes contre la famille royale

La famille royale a récemment fait l’objet d’un certain nombre d’allégations de la part de Harry et Meghan lors d’une entrevue avec Oprah Winfrey.

Effectivement, le couple a affirmé avoir été confronté à un certain nombre de problèmes raciaux. Ils ont notamment raconté qu’un membre de la famille royale s’était inquiété de la couleur de la peau de leur futur fils Archie.

This image has an empty alt attribute; its file name is Prince-Harry-and-Meghan-Markles-Tell-All-Where-and-When-to-Watch-and-More.jpg

Meghan Markle a également été ouverte à propos de ses problèmes de santé mentale. Elle a avoué à l’animatrice qu’elle avait des pensées suicidaires et que la famille royale lui refusait tout soutien en matière de santé mentale.

À la suite de ces allégations, le prince William s’est exprimé publiquement à ce sujet. « Nous ne sommes absolument pas une famille raciste », a-t-il déclaré à Sky News.

Les Verts demandent un chef d’État élu démocratiquement

Pour Patrick Harvie, cette affaire souligne la nécessité d’abolir la monarchie.

Dans une déclaration, il a dit : « Les révélations de ces derniers jours et d’autres scandales récents soulèvent de sérieuses questions sur les attitudes et les valeurs de la famille royale et de ceux qui l’entourent. »

Avant le référendum de 2014, le livre blanc du gouvernement écossais énonçait que même si le pays votait pour quitter le Royaume-Uni, la reine resterait le monarque de l’Écosse. Cependant, M. Harvie a tenu à ce qu’une Écosse indépendante comprenne l’élection de son propre chef d’État démocratique.

 »Il est temps d’abolir la monarchie et de construire une République écossaise indépendante. Votez pour les Verts écossais. » – Parti Vert écossais

Selon les Verts, si le pays votait pour l’indépendance, la monarchie serait préjudiciable au pays. « L’idée qu’une famille ait le droit d’accéder à un tel statut sur la base de titres héréditaires et d’une richesse non acquise serait un frein pour l’Écosse, et les Verts écossais ne la soutiendront jamais », a déclaré M. Harvie.

Il a ajouté : « Leurs domaines de chasse et de tir peuvent être mieux utilisés pour servir les communautés locales et créer plus d’emplois. »

« Alors que nous nous tournons vers l’avenir que l’Écosse peut avoir en tant que pays plus juste, plus vert et indépendant, il est clair que demander au peuple de choisir un chef d’État moderne et démocratiquement responsable serait le meilleur pas en avant. »

La réponse du parti conservateur écossais

Les conservateurs écossais, quant à eux, ont été consternés par les commentaires de M. Harvie.

Le député conservateur écossais, Murdo Fraser, a accusé Patrick Harvie de faire  » la plus pathétique sorte de politique ». Il a qualifié ses remarques sur la monarchie de « tentative éhontée de séduire les électeurs républicains qui pourraient être tentés de voter pour son parti ».

« Patrick Harvie ferait mieux de se concentrer sur les questions environnementales pour une fois, plutôt que de passer son temps à être obsédé par l’idée de se débarrasser de la famille royale », a déclaré M. Fraser, tel que rapporté par le Herald.

Holyrood a rapporté qu’un sondage YOUGOV a révélé que 39% des Écossais aimeraient voir la monarchie éliminée. En revanche, 54 % de la population écossaise est favorable au maintien de la monarchie.

Il semble donc y avoir une division substantielle sur la question de savoir si la monarchie doit rester en Écosse. Il reste à déterminer ce que cela signifie pour le parti vert et sa lutte pour l’abolition de la monarchie.

Maëli Coutu-Lupien

Maëli Coutu-Lupien poursuit présentement un baccalauréat en relations internationales et droit international à l'UQAM. Elle a obtenu son baccalauréat en linguistique avec une mineure en allemand en 2019 de l'Université de Concordia. En 2019, elle a travaillé en tant que stagiaire au département des relations avec les médias à l'Ambassade du Canada à Washington D.C. Pendant son temps libre, elle aime lire, faire des promenades dans la nature et faire du kayak.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here