Le mercredi 21 juillet, le Parti vert du Canada ainsi que le Fonds du Parti vert du Canada ont déposé une requête auprès de la Cour supérieure de l’Ontario contre un excès de pouvoir jugé par l’arbitre d’Annamie Paul, suite à la demande du vote de non-confiance des Verts fédéraux, ainsi que la révision de l’adhésion de Paul au parti. Cette demande a été rejetée par un arbitre au nom de Paul et reportée jusqu’au congrès général prévu le 21 août 2021.

À l’origine, la raison du déplacement du vote de non-confiance et l’évaluation des membres du parti étaient censées rester confidentielles. Cependant, le litige devant le tribunal a attiré une fois de plus l’attention sur le Parti vert depuis le début de ses troubles internes en mai dernier. Les turbulences internes affectent le Parti vert depuis que la réaction de Paul à la crise de Gaza a été jugée insuffisante dans un premier temps. Elle s’est ensuite intensifiée suite aux actions problématiques de son porte-parole Noah Zatzman, aux déclarations publiques racistes.

L’affaire judiciaire et l’arbitre :

La requête en justice qualifie l’arbitre dans cette affaire d' »erreur de droit ». L’arbitre, qui a déclaré les demandes du Parti vert irrecevables, a, selon la requête, outrepassé son pouvoir. Selon la requête, « en tant qu’association non constituée en personne morale, le parti n’a pas la capacité juridique de conclure un contrat de travail financier », « seul le Fonds peut engager des dépenses et donc conclure un contrat de travail », tel que celui propulsé par l’arbitre en défense de Paul. En somme, la demande du tribunal réfute la décision de l’arbitre d’annuler le vote, parce que le contrat utilisé dans la défense du leader n’était pas avec le parti et ses électeurs, mais avec le fonds, et donc « ne peut pas imposer des ordres à une entité qui n’a pas de lien avec le contrat de Paul », comme le dit la requête.

L’arbitre dans l’affaire de Paul est Earl A. Cherniak, un avocat qui, dans le passé, a été le principal conseil canadien du biographe et directeur médiatique d’extrême droite Conrad Black. Cherniak a été jugé impartial dans le cas de Paul en raison de son association avec le Fonds national juif, et de sa position sur le conflit israélo-arabe qui a largement contribué à la constitution du dossier judiciaire contre Paul. Paul a refusé de commenter la situation et a déclaré qu’elle était déterminée, tant qu’elle le pourrait et dans la mesure de ses moyens, à maintenir son attention sur la politique climatique.

This image has an empty alt attribute; its file name is Screenshot-2021-08-02-at-21.58.37.png
source: https://twitter.com/AnnamiePaul?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor

Une crise financière qui s’ajoute pour Paul:

En plus des préoccupations politiques et morales actuelles que le Parti vert a soulevées contre Paul, l’aspect financier du parti contribue également aux doutes et aux préoccupations actuelles avec leur leader fédéral. Lors d’une réunion du conseil fédéral le 27 juillet dernier, il a été révélé qu’en 2015, le Parti vert avait 3 millions de dollars au début de l’élection, et maintenant ils ont 300 000 dollars au moment du déclenchement de l’élection.

Daniel Green, politicien et membre du Parti vert fédéral, s’est montré très inquiet lors de la réunion fédérale et s’est demandé si le parti ne risquait pas de faire faillite. Cela pourrait entraîner une réduction volontaire des salaires du personnel, et que si le parti ne reçoit pas de prêt, son bon fonctionnement pourrait être menacé. La collecte de fonds a été suggérée comme la seule option viable, mais Paul a déclaré qu’elle n’avait rien à dire sur les finances. Paul a souligné qu’elle n’a aucun contrôle sur le fait que les dépenses n’ont pas été suivies – elle a également déclaré que la situation actuelle n’était pas propice à la collecte de fonds.

En faveur ou contre Paul ? Les candidats sont divisés à l’approche des élections:

La situation financière du Parti vert n’a fait qu’ajouter des doutes sur la direction actuelle, se cumulant à l’affaire judiciaire en cours. Selon le Star, sur les vingt-quatre candidats en lice pour les douze sièges du conseil, quatorze ont refusé de commenter ou ont choisi de ne pas répondre, et six autres se sont fermement opposés à la direction de Paul.

Jean-Charles Pelland, candidat à la représentation du Québec au conseil fédéral, est allé jusqu’à affirmer que Paul est un danger pour l’avenir du parti : « Non, je n’appuie pas Annamie Paul. Elle est en train de tuer le parti », a déclaré Pelland au Star. Une seule candidate a déclaré son soutien à Paul : « Je soutiens absolument Annamie Paul en tant que leader », a déclaré Redmile Blaevoet au Star. Mme Blaevoet a ajouté dans son commentaire au Star qu’elle s’oppose à un vote de confiance et qu’elle tenterait de reporter les actions visant à déposer Paul jusqu’après la prochaine élection fédérale. « Concentrons-nous sur la préparation de ce qui semble être une élection fédérale imminente », a déclaré Mme Blaevoet au Star.

Pour conclure, l’affaire judiciaire et les préoccupations financières qui agitent actuellement le Parti vert ont soulevé certaines inquiétudes quant au fonctionnement démocratique du parti fédéral. Certains ont souligné que le soutien de l’extrême-droite à Paul est discutable en termes de valeurs et d’idéaux fondamentaux du Parti vert. Global Green News ne manquera pas de suivre l’évolution du Parti vert à l’approche de la saison électorale.

Eva Julia van Dam

Bonjour! Je suis une étudiante franco-néerlandaise vivant à Montréal. Tout juste diplômée d'un Bachelor en Sciences Politiques de l'Université McGill, je me suis intéressée tout au long de mes études au journalisme. J'ai travaillé avec le McGill Tribune, le Bull & Bear et récemment avec La Gazette des Femmes à Québec. J'ai également été éditrice adjointe du Historical Discourse à McGill. Mes domaines d'intérêt sont les relations internationales, la diplomatie culturelle, le féminisme et les études de genre, les questions environnementales et le journalisme - j'aime écrire, apprendre et grandir de mes expériences. Je suis ravie de travailler avec Global Green News.

More Posts

Follow Me:
Facebook

Previous articleUn nouveau mouvement éco-socialiste au Canada : la Gauche Verte
Next articleLes récentes inondations en Allemagne pourraient aider les Verts
Bonjour! Je suis une étudiante franco-néerlandaise vivant à Montréal. Tout juste diplômée d'un Bachelor en Sciences Politiques de l'Université McGill, je me suis intéressée tout au long de mes études au journalisme. J'ai travaillé avec le McGill Tribune, le Bull & Bear et récemment avec La Gazette des Femmes à Québec. J'ai également été éditrice adjointe du Historical Discourse à McGill. Mes domaines d'intérêt sont les relations internationales, la diplomatie culturelle, le féminisme et les études de genre, les questions environnementales et le journalisme - j'aime écrire, apprendre et grandir de mes expériences. Je suis ravie de travailler avec Global Green News.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here