TORONTO, ON – Lors du premier congrès virtuel du Parti vert de l’Ontario qui s’est tenu la semaine dernière, les Verts de l’Ontario, menés par le chef du parti Mike Schreiner, ont rendu publique une feuille de route pour une reprise verte et bienveillante afin de reconstruire plus intelligemment à partir de Covid-19.

L’appel du parti provincial à #ReconstruirePlusIntelligemment après la Covid-19 vient après des semaines de tentatives répétées de la part du parti de Schreiner de tenir le premier ministre de l’Ontario Doug Ford et son gouvernement responsables des promesses politiques des conservateurs.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, a souligné qu’un logement sûr et décent était un domaine d’amélioration crucial pour la province, tout en mettant un accent sur la promesse non tenue du gouvernement de régler le problème des soins de longue durée en embauchant plus de personnel et en garantissant plus d’heures de soins directs aux personnes âgées dans les établissements de soins de longue durée de l’Ontario.

Schreiner a demandé au gouvernement de Ford de « dire la vérité » sur l’état de préparation des foyers de soins de longue durée en Ontario face à une deuxième vague d’infections liées au coronavirus. Il a affirmé que le gouvernement avait ignoré le manque de personnel dans les établissements de soins de longue durée « tout l’été » avant de se précipiter à la dernière minute pour embaucher plus d’infirmières et de travailleurs sociaux il y a quelques semaines.

« LA FAÇON DONT NOUS TRAITONS LES PERSONNES ÂGÉES DANS LEURS DERNIÈRES ANNÉES DEVRAIT ÊTRE UNE SOURCE DE FIERTÉ, ET NON DE HONTE »

– Mike Schreiner, chef du Parti vert de l’Ontario

Le chef des Verts a exhorté le premier ministre de l’Ontario à adopter des idées audacieuses dans le cadre du plan de relance Covid-19 pour la province, telles qu’un programme universel de repas scolaires provenant des fermes ontariennes et une chaîne d’approvisionnement de véhicules électriques fabriquée en Ontario.

Schreiner a également exhorté les Ontariens à exploiter la résilience qui a caractérisé la province tout au long de la pandémie pour bâtir un Ontario plus vert et plus solidaire, leur rappelant que le cheminement actuel de la province ne rend pas justice aux travailleurs, aux aînés ou à la planète. Le chef des Verts a affirmé que la seule chose qui nous empêche de nous lancer dans l’économie verte est « la volonté politique ».

En plus de condamner les actions du gouvernement Ford, le chef des Verts a également profité de la convention virtuelle du parti pour attirer brièvement l’attention sur certaines de ses propres réalisations depuis son élection à la plus haute fonction du Parti vert de l’Ontario. Parmi ces réalisations, on peut citer la proposition de législation visant à aider les conducteurs de VE, et son plaidoyer en faveur des petites entreprises, des jardins communautaires et de la santé mentale pendant la pandémie.

Autres sujets de préoccupation pour les Verts de l’Ontario

Au cours des dernières semaines, le parti de Mike Schreiner s’est exprimé sans détour sur différentes questions touchant la province, dénonçant à maintes reprises la mauvaise gestion apparente du gouvernement conservateur dans divers domaines. Le sujet le plus récent semble être le rejet par le gouvernement des protections provinciales « pour notre air, notre eau, notre terre et notre climat ».

Le parti de Schreiner a également déjà accusé le gouvernement conservateur de l’Ontario d’avoir mal géré la pandémie de coronavirus dans la province, arguant « qu’il est temps que Ford retire la politique de sa réponse à la pandémie ».

Alors que les Ontariens font face à un nombre record de cas, le budget d’automne du premier ministre a été jugé comme inadéquat par le parti vert provincial, compte tenu des priorités alarmantes qu’il ne prend pas en compte. Selon Schreiner, « le budget ne contient pas les fonds dont ont besoin le logement, les défenseurs de la santé mentale et les organisations à but non lucratif pour s’occuper des personnes vulnérables dans nos communautés ».

Lors de la publication du budget d’automne du gouvernement conservateur il y a quelques semaines, Schreiner a publié une déclaration condamnant le gouvernement Ford pour avoir « graissé la patte pour plus d’autoroutes, de carrières et de casinos » et pour avoir miné l’avis des scientifiques et des experts financiers « exhortant les gouvernements à passer au vert avec leur reprise ».

Dans une déclaration publiée il y a deux jours à la suite d’une conférence de presse donnée par le premier ministre de l’Ontario, Mike Schreiner a exhorté Ford à « rétablir la confiance avec la population de l’Ontario » afin d’encourager le chef de la province à #ReconstruirePlusIntelligemment après la Covid-19.

Sources: https://gpo.ca/2020/10/14/ford-must-come-clean-about-situation-in-long-term-care/; https://gpo.ca/2020/11/07/build-back-smarter-schreiner-outlines-roadmap-for-green-and-caring-recovery-at-gpo-convention/; https://gpo.ca/2020/11/12/dougford-refuses-to-come-clean-about-suspicious-covid-plan/; https://gpo.ca/2020/11/05/conservative-budget-holds-the-line-on-inadequate-covid-relief/.

Natalia Ortiz Peñate

Née et élevée à Madrid, en Espagne, Natalia a déménagé au Canada à l'adolescence pour poursuivre une éducation plus diversifiée et un avenir plus prometteur. Basée à Montréal depuis l'automne 2016, elle est aujourd'hui une fière diplômée de l'Université McGill, titulaire d'un baccalauréat en sciences politiques et en études du développement international. Au cours de ses études de premier cycle à McGill, elle a développé une passion pour la défense des droits de l'homme et le développement durable. En raison de sa formation en sciences politiques, elle s'intéresse tout autant aux notions de gouvernance mondiale et de diplomatie, et a développé un intérêt particulier pour les domaines de la protection des droits de l'homme, de la lutte contre la pauvreté et du développement international, le tout dans le cadre de la durabilité. Dans un avenir proche, elle aspire à poursuivre ses études et à s'impliquer professionnellement dans la politique mondiale et les affaires internationales afin de contribuer à apporter le changement qu'elle souhaite voir dans le monde.

More Posts

Previous articleLe Parti Vert européen fait campagne pour une politique agricole commune plus verte
Next articleDianne Saxe, ancienne commissaire à l’environnement, est la nouvelle chef adjointe du Parti vert de l’Ontario
Née et élevée à Madrid, en Espagne, Natalia a déménagé au Canada à l'adolescence pour poursuivre une éducation plus diversifiée et un avenir plus prometteur. Basée à Montréal depuis l'automne 2016, elle est aujourd'hui une fière diplômée de l'Université McGill, titulaire d'un baccalauréat en sciences politiques et en études du développement international. Au cours de ses études de premier cycle à McGill, elle a développé une passion pour la défense des droits de l'homme et le développement durable. En raison de sa formation en sciences politiques, elle s'intéresse tout autant aux notions de gouvernance mondiale et de diplomatie, et a développé un intérêt particulier pour les domaines de la protection des droits de l'homme, de la lutte contre la pauvreté et du développement international, le tout dans le cadre de la durabilité. Dans un avenir proche, elle aspire à poursuivre ses études et à s'impliquer professionnellement dans la politique mondiale et les affaires internationales afin de contribuer à apporter le changement qu'elle souhaite voir dans le monde.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here