L’ancienne défenseuse environnementale non partisane de la province, dont le bureau a été supprimé par le gouvernement conservateur de Doug Ford, a été nommée lundi chef adjointe du Parti vert de l’Ontario.

Dianne Saxe est nommée le lundi 16 novembre par Mike Schreiner, chef du Parti vert de l’Ontario, comme nouvelle chef adjointe. Le chef adjoint masculin reste Abhijeet Manay et la chef adjointe sortante est Bonnie North, qui s’est retirée en septembre après avoir rempli deux mandats consécutifs. Voir tous les membres du cabinet fantôme ici.

« Je pense qu’il est vraiment important de changer la perception du domaine des possibilités politiques. »

-DIANNE SAXE, CHEF ADJOINTE DU PARTI VERT DE L’ONTARIO

Dr Saxe a été commissaire à l’environnement de l’Ontario de 2015 à 2019. Face aux critiques de Saxe sur les politiques climatiques du gouvernement, le premier ministre conservateur Doug Ford a supprimé le bureau du commissaire à l’environnement, qui était la voix indépendante, scientifique et non partisane de l’Ontario pour demander des comptes au gouvernement.

Saxe est reconnu comme l’une des 25 meilleurs avocat(e)s au monde spécialisé(e)s dans l’environnement, avec plus de 40 ans d’expérience dans les domaines de l’énergie, de l’environnement et du climat(1). Saxe est également présidente du Climate Advisory Committee de Toronto.

Mike Schreiner, à propos de la nomination de Dianne Saxe comme chef adjointe du Parti vert de l’Ontario : « S’il y a une personne en Ontario à qui les habitants de cette province font confiance […] pour être une voix bien informée et articulée sur la manière de faire face à la crise climatique et à la crise écologique à laquelle nous sommes confrontés, je ne peux penser à personne de mieux que Dianne Saxe pour remplir cette fonction ».

Dans un livestream YouTube aujourd’hui avec Mike Schreiner, Saxe répond aux questions : « Pourquoi se tourner vers la politique » et « Pourquoi les Verts ? »

 » [Un journaliste du Globe and Mail] a écrit que les écologistes, et je pense qu’il a peut-être appelé spécifiquement les femmes, aiment travailler sur les politiques et n’aiment pas se salir les mains avec la politique. »

« Mais [les politiques] ne change rien en réalité. Les personnes aux pouvoir fixent les règles […]. Dans une démocratie, une grande partie de cela est déterminée par qui se présente, pour qui ils se présentent. Donc même si c’est une chose très difficile pour moi… »

« …ceux qui ont de la chance ont le devoir de redonner du mieux qu’ils peuvent. Et à ce stade de ma carrière, c’est quelque chose que je peux faire, et il me semble que c’est quelque chose que je dois faire ».

-DIANNE SAXE, CHEF ADJOINTE DU PARTI VERT DE L’ONTARIO

À la question « Pourquoi les Verts sont-ils importants ? », Saxe a répondu :

« Je pense qu’il est vraiment important de changer la perception du domaine des possibilités politiques […]. La perception des libéraux est qu’ils font tout ce qui est politiquement possible en matière de climat, et combien cela représente-t-il ? Pas beaucoup. »

« Si vous regardez le dernier discours du Trône du gouvernement Trudeau, ils avaient 21 priorités, et le climat […] en plein milieu. Tout avocat sait que vous mettez votre point fort au début ou à la toute fin […], et tous ces autres chose, sont laissées au milieu […]. En même temps, ils ont donné un milliard de dollars à l’Alberta pour retirer les obligations de nettoyage des bilans des compagnies pétrolières […] ».

« L’essentiel est que les Verts, en prenant clairement position pour le type d’action climatique dont nous avons vraiment besoin, que la science nous dit que nous devons avoir, élargissent l’espace politique ».

Dianne Saxe se présente sans opposition à la nomination du parti pour représenter la circonscription de l’Université-Rosedale dans le centre de Toronto. Le vote aura lieu le 1er décembre.

  1. https://saxefacts.com/dianne-saxe-climate-lawyer/

Pour en savoir plus:

Dianne Saxe named Deputy Leader of the Green Party of Ontario

Sarah Cui

Sarah Cui est en quatrième année d'études de premier cycle en environnement, ressources et durabilité à l'université de Waterloo. Elle a une formation interculturelle, ayant grandi à Ottawa et dans le nord-ouest de la Chine. Ses domaines d'intérêt comprennent la politique environnementale, la conservation et la durabilité alimentaire. Pendant son temps libre, Sarah aime créer des liens avec ses amis, faire de la randonnée, identifier les plantes et apprendre une nouvelle langue.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here