Au milieu d’une crise sanitaire sans précédent, de nombreux gouvernements à travers le monde ont eu du mal à trouver une réponse adéquate. En Suisse, cependant, Die Grüne («Les Verts») a récemment présenté un plan au Parlement fédéral visant à atténuer la crise du COVID-19 dans le pays. Ce document présenté au Conseil propose trois points principaux pour une reprise durable et s’ajoute à une année de réussite globale du parti en Suisse.

Construit sur les principes fondateurs de l’équité sociale et environnementale, le plan décrit trois étapes principales que Die Grüne espère accomplir dans les mois à venir pour parvenir à une transition durable vers une Suisse post-pandémie. Dans l’ensemble, le plan vise à répondre aux besoins environnementaux, socio-économiques et psychologiques de la population suisse au milieu de la crise sanitaire.

Les préoccupations sont particulièrement vives en ce qui concerne les aînés et les personnes handicapées ou souffrant de maladies mentales, qui ont été particulièrement vulnérables à la pandémie et à ses conséquences. En outre, le plan met l’accent sur la coopération internationale et la reconnaissance d’institutions telles que l’OMS, dont le rôle et l’importance ont été sérieusement affichés par les chefs d’État du monde entier selon Die Grüne.

Die Grüne a également proposé des mesures socio-économiques à prendre, invoquant un manque d’initiative de la part du parti de centre-droit au pouvoir, UDC, pour garantir un filet de sécurité pour le chômage croissant dans le pays, qui a grimpé à près de 10% de la population active totale à la fin de l’été à la suite du COVID-19. Le besoin de telles incitations économiques est d’autant plus urgent que les femmes et les jeunes sont particulièrement touchés. Dénonçant la réponse de l’UDC, qui a donné la priorité aux fonds de sauvetage des grandes entreprises du pays au détriment des allocations chômage stagnantes, le plan de Die Grüne vise à fournir une approche sociale pour faciliter la reprise économique.

Ce plan apparaît peu de temps après que la deuxième vague de la pandémie a atteint des chiffres records à travers le pays à l’automne 2020, s’élevant à près de 10 000 nouveaux cas par jour début novembre. En ce sens, le nouveau plan intervient à un moment où une action durable et efficace est nécessaire. Il s’avère que ce plan reflète une année globalement réussie pour Die Grüne en Suisse.

Plus tôt cette année, le parti a fait pression pour un projet de loi légalisant le mariage pour les couples de même sexe au niveau fédéral en Suisse. Le projet de loi avait été présenté il y a plus de 20 ans par l’ancienne membre du Conseil national suisse et ancienne dirigeante de Die Grüne Ruth Genner, et a été voté dans la constitution le 18 décembre 2020. À peine deux mois auparavant, Die Grüne avaient également réussi à adopter un projet de loi en Conseil qui fixe de nouvelles restrictions sur les émissions de carbone et de gaz en Suisse, avec de nouveaux objectifs à atteindre d’ici 2040. Ce projet de loi a été rédigé en réponse au cinquième anniversaire des accords de Paris sur le climat.

Au vu des nombreux succès de Die Grüne cette année, tant au niveau cantonal que fédéral, ce nouveau plan offre une lueur d’espoir que la solution COVID-19 en Suisse suivra un cadre vert et inclusif.

Robin Vochelet

Robin Vochelet est en quatrième et dernière année à l'Université McGill, où il poursuit actuellement un B.A. spécialisé en études du développement international avec une mineure en sciences politiques. Originaire de Strasbourg, en France, il s'intéresse particulièrement à la politique et à la société de la région Asie-Pacifique, ainsi qu'aux mouvements de base et à l'activisme de la société civile. Pendant son temps libre, on voit souvent Robin visiter de jolis cafés dans les environs de Montréal.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedIn

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here