Les élections provinciales de la Saskatchewan qui se sont tenues lundi dernier étaient destinées à être uniques. Avec les mesures préventives du COVID-19 en place, la campagne électorale en Saskatchewan n’avait jamais été aussi intense. Malgré les conditions défavorables, la chef du Green Party of Saskatchewan, Naomi Hunter, a voyagé à travers la province, ayant des conversations socialement distantes avec des Saskatchewanais de tous les milieux, tout en restant active sur les médias sociaux, essayant de diffuser son message à un public plus grand.

Le soir du 26 octobre, les résultats définitifs des élections provinciales de la Saskatchewan ont été publiés. Le Saskatchewan Party, dirigé par Scott Moe, a remporté 63,13 % des voix et 50 des 61 sièges législatifs, ce qui en fait son quatrième gouvernement majoritaire consécutif. Ils ont été suivis par le Saskatchewan NPD, qui a reçu 29,21 % des voix et remporté 11 sièges, étant le seul autre parti provincial à avoir remporté un siège lors de cette élection.

Le Parti vert de la Saskatchewan a terminé l’élection avec 9 108 voix, ou 2, 37 %. Bien que ce chiffre représente une amélioration significative par rapport aux élections provinciales de 2016, aucun siège n’a été remporté à l’Assemblée législative de la Saskatchewan.

Photo: Kelly Green

Naomi Hunter a fait une déclaration à Global Green News concernant son expérience, son attitude actuelle et ce qu’elle attend à l’avenir.

Hunter affirme que ceux pour lesquels elle se battait sont restés dans son esprit pendant la campagne, ce qui lui a donné une motivation supplémentaire, surtout lorsque les temps étaient difficiles. Dans sa déclaration, Hunter exprime : « Je suis inspirée par les nouveaux venus, les mères célibataires, ceux qui sont laissés en marge par un monde laid, froid et indifférent… C’est pourquoi je me suis présentée dans une circonscription qui est l’une des plus pauvres de notre pays. Ce sont ces gens qui ont besoin de quelqu’un en qui croire. Mon travail, en tant que candidate politique, représentante ou mère célibataire régulière dans le coin, consiste à tendre la main et à m’occuper de ceux qui en ont le plus besoin ».

Malgré cette perte, Hunter déclare qu’elle reste optimiste et qu’elle a hâte de se remettre au travail : « Je me sens vraiment fantastique… Maintenant, c’est la reprise du travail. Il nous reste quatre ans avant les prochaines élections provinciales. Je vais investir ce temps avec les Verts dans toute la Saskatchewan. Ensemble, nous allons construire des associations de circonscription fortes, cultiver de grands candidats et tout cela en continuant à renforcer nos structures de parti provinciales ».

Il ne fait aucun doute que s’il n’y avait pas eu une élection simultanée en Colombie-Britannique et une élection partielle à Toronto qui a attiré l’attention de la nouvelle chef du Parti vert du Canada, Annamie Paul, le Parti vert de la Saskatchewan aurait certainement obtenu un plus grand soutien interprovincial. Malgré ces circonstances défavorables, Naomi a aidé les Verts de la Saskatchewan à gagner 14% dans les sondages par rapport à leur campagne de 2016.

Cette année, le Parti Vert du Saskatchewan a participé aux élections avec plus de candidats que jamais, et ce dans presque toutes les circonscriptions. Hunter explique : « Nous avons doublé, puis triplé le nombre de membres. Nous avons obtenu des fonds pour organiser les élections. Puis nous nous sommes mis au travail pour trouver des candidats. Cela a demandé un certain effort, et beaucoup, beaucoup de kilomètres, mais au final, nous avons présenté 60 des 61 candidats, donnant à presque chaque personne de cette province la possibilité de voter pour les valeurs vertes auxquelles ils croient ».

« TANT QU’IL Y AURA DE LA RESPIRATION DANS MES POUMONS, JE VAIS AGIR. JE VAIS AIMER. JE VAIS CONSTRUIRE ET JE VAIS RÊVER. »

Naomi Hunter, Chef du Parti vert de la Saskatchewan

En fin de compte, Mme Hunter maintient qu’elle est fière des efforts déployés par son parti, et prévoit de renforcer le soutien au parti vert lors des élections de 2024. Hunter déclare : « Cela se résume tout simplement à une bonne vieille organisation. Une réunion à la fois, un dîner, une collecte de fonds, encore et encore, toujours en construisant à la fois nos soutiens locaux et l’infrastructure provinciale qui à son tour les soutient. Ensuite, nous étendons tout simplement cela vers l’extérieur ».

Pour aller de l’avant, Mme Hunter a fait cette déclaration inspirée : « Je continuerai à tendre la main aux personnes de diverses communautés parce que nous savons, je le ressens chaque jour, que les valeurs des Verts résonnent en eux, indépendamment de toute tendance ou loyauté politique préconçue. J’ai le sentiment que c’est ma vocation, et je ne fais que commencer ».

SOURCES:

https://newsinteractives.cbc.ca/elections/saskatchewan/2020/results/

https://www.cbc.ca/news/canada/saskatchewan/grenier-sk-election-results-1.5778114

Photos: Kelly Green

Joshua Allan

Joshua Allan est originaire de Beamsville, en Ontario, et a obtenu son diplôme de l'université Bishop's en juin 2020, après avoir étudié les langues étrangères et la politique. Son activité politique au sein de sa communauté comprend la défense des droits environnementaux lors de la marche des Vendredis du Futur à Sherbrooke, QC, en octobre 2019. Il s'intéresse notamment à la politique canadienne et internationale, à la politique environnementale et aux droits des autochtones.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here