Le 14 juin, la députée de Fredericton Jenica Atwin a modifié sa position sur les actions du gouvernement israélien contre les Palestiniens en disant qu’elle  » regrette son choix de mots « . Cette déclaration est intervenue quelques jours après avoir annoncé qu’elle traversait le parquet pour rejoindre le Parti libéral du Canada.

Le point de vue d’Atwin sur le conflit au Moyen-Orient

Le 10 juin, la députée de Fredericton a quitté le Parti vert pour rejoindre les libéraux après avoir critiqué la position conservatrice du chef du parti, Annamie Pauls, sur le conflit israélo-palestinien.

Le 11 mai, Atwin a exprimé son soutien aux Palestiniens en niant l’existence de deux camps dans le conflit entre Israël et la Palestine. Elle a déclaré qu' »il n’y a pas deux camps dans ce conflit, seulement des violations des droits de l’homme » par Israël.

Mme Atwin a ouvertement défié la chef du Parti vert, Annamie Paul, sur les médias sociaux en qualifiant la déclaration de cette dernière sur la violence au Moyen-Orient de  » totalement inadéquate « .

« Les expulsions forcées doivent cesser ! Je suis aux côtés de la Palestine et je condamne les impensables frappes aériennes à Gaza. Mettez fin à l’apartheid ! » a-t-elle écrit.

Jenica Atwin : C’est une déclaration totalement inadéquate. Les expulsions forcées doivent cesser ! Je suis aux côtés de la Palestine et je condamne les impensables frappes aériennes à Gaza. Mettez fin à l’apartheid ! #SaveSheikJarrah

La décision de Mme Atwin de traverser le parquet a été motivée par un conflit interne au sein du Parti vert, en raison de divergences de vues sur le conflit israélo-palestinien.

Lors de la conférence de presse au cours de laquelle Mme Atwin a annoncé son départ du Parti vert pour rejoindre le Parti libéral, elle a affirmé que ses opinions politiques n’avaient pas changé. « Il s’agit de ne pas reculer. Il ne s’agit pas d’être autre que ce que je suis….. J’ai les mêmes priorités et les mêmes valeurs que j’ai toujours eues », a-t-elle déclaré.

De plus, lorsqu’on lui a demandé si les libéraux appuyaient le point de vue d’Atwin sur le conflit israélo-palestinien. Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a déclaré que le Parti libéral accueille favorablement les différences d’opinion, même lorsqu’il s’agit d’Israël.

Le parti libéral nie les actions d' »apartheid » d’Israël

Le Premier ministre Justin Trudeau a annoncé le 11 juin que le Parti libéral organisera un sommet sur l’antisémitisme. Cette annonce a été faite après que le Centre consultatif des relations juives et israéliennes ait signalé une « augmentation troublante du fanatisme anti-juif » au Canada à la suite du conflit au Moyen-Orient.

Les députés conservateurs et libéraux estiment que l’utilisation par Atwin du terme  » apartheid  » a mis le feu aux poudres et a contribué à amplifier le comportement antisémite.

Le 11 juin, la Presse canadienne a rapporté que le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a clairement indiqué que le gouvernement libéral rejette l’utilisation de l’étiquette  » apartheid  » lorsqu’il s’agit des actions d’Israël au Moyen-Orient.

Il a ajouté : « Cela ne fait pas partie de notre approche à l’égard d’Israël ou de la communauté juive. Nous sommes, bien sûr, totalement opposés à tout antisémitisme qui serait manifesté par un citoyen canadien. »

Jenica Atwin participe à une cérémonie d’assermentation alors qu’elle est assermentée à titre de députée de Fredericton et de troisième membre du caucus du Parti vert au 43e Parlement du Canada, sur la Colline du Parlement à Ottawa, mardi.
26 novembre 2019. LA PRESSE CANADIENNE/Sean Kilpatrick

L’ancien député libéral Michael Levitt, qui est actuellement président et directeur général des Amis du Centre Simon Wiesenthal pour les études sur l’Holocauste, a révélé son mécontentement quant à l’accueil de Jenica Atwin au sein du Parti libéral.

Il a fait part de son inquiétude quant à son arrivée au sein du parti libéral dans un message sur Twitter, qualifiant sa position sur le conflit au Moyen-Orient de « rhétorique inflammatoire unilatérale et source de division ».

Atwin ajuste sa position sur Israël

Bien qu’Atwin n’ait pas spécifiquement rétracté le terme d’apartheid, elle semble avoir tempéré sa position sur Israël depuis son intégration au caucus libéral.

Dans une déclaration publiée sur Twitter, Mme Atwin a dit regretter que son choix de mots ait pu causer du tort, affirmant qu’elle avait seulement l’intention d’envoyer « force et amour » aux personnes qui, selon elle, ont besoin de soutien.

« Les Palestiniens souffrent. Les Israéliens souffrent également, ainsi que leurs proches au Canada et dans le monde entier », a-t-elle déclaré.

 »Personne ne gagne avec la guerre. Je regrette que mon choix de mots ait causé du tort à ceux qui souffrent ».

– Jenica Atwin, députée de Fredericton

Contrairement à ses déclarations précédentes, Mme Atwin a souligné la part de responsabilité de la Palestine dans la résolution du conflit au Moyen-Orient en déclarant qu’elle soutenait une « solution à deux États ».

Elle a également condamné l’antisémitisme et les comportements islamophobes. Elle a encouragé tout le monde à  » écouter et apprendre  » autant que possible et à  » essayer d’aider « , disant qu’elle se réjouit de travailler avec ses nouveaux collègues libéraux et s’assure de continuer à apprendre sur le sujet.

Maëli Coutu-Lupien

Maëli Coutu-Lupien poursuit présentement un baccalauréat en relations internationales et droit international à l'UQAM. Elle a obtenu son baccalauréat en linguistique avec une mineure en allemand en 2019 de l'Université de Concordia. En 2019, elle a travaillé en tant que stagiaire au département des relations avec les médias à l'Ambassade du Canada à Washington D.C. Pendant son temps libre, elle aime lire, faire des promenades dans la nature et faire du kayak.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here