Le gouvernement travailliste de Victoria a récemment annoncé ses objectifs de réduction d’émissions à effet de serre. Pourtant, les Verts australiens de Victoria ne sont pas satisfaits de cet objectif climatique tant attendu.

Objectifs de réduction de Victoria

Le 1er mai 2021, le gouvernement travailliste de Victoria a annoncé qu’il réduira les émissions de 28 à 33% d’ici 2025 et de 45 à 50% d’ici 2030.

Le gouvernement offrira des rabais allant jusqu’à 3 000 $ aux Victoriens qui achètent des véhicules zéro émission. Leur objectif est de réaliser 50% de toutes les ventes de voitures neuves d’ici 2030 comme étant des véhicules rechargeables.

Ils s’engagent également à alimenter à l’électricité renouvelable toutes les entreprises publiques, y compris les stations de police et de métro, d’ici 2025.

Pourquoi ces objectifs ne suffisent pas

Ces objectifs de réduction des émissions vont à l’encontre de ce que les scientifiques ont déclaré nécessaire pour rester en dessous de la limite d’augmentation de température de 1,5 degré convenue dans l’Accord de Paris de 2015.

Si l’État de Victoria veut véritablement lutter contre le changement climatique, il doit établir des normes plus ambitieuses. Les scientifiques disent que pour rester sous la limite de 1,5 degré, Victoria devrait réduire de 50% ses émissions d’ici 2025 et de 80% d’ici 2030.

Alors que le gouvernement victorien déclare que ce nouvel objectif de réduction des émissions placera Victoria « à l’avant-garde de l’action australienne en matière de changement climatique », les Verts de Victoria pensent autrement.

La leader adjointe des Verts de Victoria, Ellen Sandell, a déclaré :

Ces objectifs fixés par le parti travailliste sont très bas et ne représentent malheureusement pas la part équitable de Victoria dans la prise de mesures réelles contre le réchauffement climatique.

– Ellen Sandell

Où en sont les autres États et territoires

Le Territoire de la capitale australienne est déjà à 100% d’électricité renouvelable. L’Australie du Sud a promis d’atteindre un objectif d’énergie renouvelable de 50% d’ici 2025.

En 2018, la Nouvelle-Galles du Sud a terminé avec succès son plan d’action pour les énergies renouvelables. Au cours de cette période, la part de l’énergie éolienne et solaire dans l’ensemble de production d’électricité a triplé.


Même si la Nouvelle-Galles du Sud et Victoria se sont efforcées d’atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050, l’investissement substantiel de la Nouvelle-Galles du Sud dans l’infrastructure verte pourrait faciliter leur transition.

Ce que cela pourrait signifier pour Victoria

Dans le cadre de ce nouvel objectif de réduction des émissions, Victoria continuera de tirer une grande partie de son énergie du charbon. À l’heure actuelle, 70% de l’énergie de Victoria provient de trois centrales au charbon; Loy Yang A, Loy Yang B et Yallourn. Les trois centrales thermiques brûlent du charbon brun. En raison de la forte humidité et de la faible teneur en carbone du lignite, il peut générer jusqu’à 30% plus d’émissions de gaz à effet de serre que le charbon noir. Heureusement, EnergyAustralia a récemment annoncé la fermeture de la centrale de Yallourn en 2028, quatre ans plus tôt que prévu. (Voir le Guardian: Yallourn , l’une des dernières centrales au charbon brun d’Australie, a fermé tôt au profit de la batterie géante)

Mais cela laisse encore 2 grandes centrales au charbon opérationnelles au cours de la prochaine décennie. De plus, les voitures pourront toujours fonctionner à l’essence et au diesel dans dix ans. Dans un article sur le sujet provenant des verts victoriens, ils écrivent :

SI CHAQUE JURIDICTION DANS LE MONDE FAISAIT PAREIL QUE VICTORIA, NOUS VERROUILLONS PLUS DE 2 OU 3 DEGRÉS DE RÉCHAUFFEMENT MONDIAL, CAUSANT PLUS DE FEUX DE FORÊTS CATASTROPHIQUES, UN CLIMAT EXTRÊME, DES INONDATIONS ET LA PERTE D’INNOMBRABLES VIES ET ÉCOSYSTÈMES DE VICTORIENS.

Les Verts de Victoria



Pour d’autres articles sur les verts australiens, visitez :


Hailey Roop

Hailey est étudiante à l'Université McGill en économie et environnement. Elle s'intéresse à aborder les problèmes environnementaux et sociaux par le biais d'efforts d'engagement communautaire. Dans ses temps libres, elle aime explorer la ville de Montréal à pied ou à vélo!

More Posts

Follow Me:
LinkedIn

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here