L’écosystème unique de la forêt tropicale côtière de la Colombie-Britannique est bien connu dans le monde entier, mais l’exploitation constante des arbres massifs de cette province, appelés « arbres primaires », a menacé l’avenir de cet environnement, avec des conséquences qui s’étendent bien plus loin que les frontières de la Colombie-Britannique.

Les Verts de la Colombie-Britannique ont été les seules véritables voix à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique qui se battent pour la protection des forêts primaires, une position que la majorité des Britanno-Colombiens soutiennent.

Global Green News a réalisé des interviews avec le député de Saanich Nord et les Isles et l’ancien chef des Verts de la Colombie-Britannique, Adam Olsen, ainsi qu’avec le chef actuel des Verts de la Colombie-Britannique et député de la Vallée Cowichan, Sonia Furstenau.

1. Pourquoi est-il essentiel de protéger les forêts primaires en Colombie-Britannique ? Qu’est-ce que la forêt primaire peut apporter à son écosystème que la forêt secondaire ne peut pas apporter ?

MLA Olsen : Il est important de reconnaître que ce sont quelques-unes des plus anciennes créatures de la planète, sinon la plus ancienne. Quand on parle d’un être vivant de 1000 ans, cela devrait inspirer plus de respect qu’une scie à chaîne… Ce sont certains des écosystèmes anciens les plus développés, ils se trouvent dans certains des bassins versants les plus importants… Vous ne pouvez pas créer ce genre de diversité en 10-15 ans, (ni) dans une ferme forestière que vous avez l’intention d’abattre à nouveau.

MLA Furstenau : Les forêts primaires sont des arbres qui n’ont pas été abattus et qui ont une biodiversité intacte, qui sont très différents des forêts secondaires ou tertiaires, qui sont souvent plantées dans l’intention d’être récoltées… Une forêt primaire est un écosystème de biodiversité qui est devenu ce qu’il est au cours de centaines, voire de milliers d’années… Nous en arrivons au point, en Colombie-Britannique, où il reste très peu de ces forêts primaires intactes. Elles représentent une large myriade de valeurs importantes que nous devrions nous efforcer de protéger de toute urgence.

2. De nombreuses communautés de la Colombie-Britannique dépendent de l’industrie forestière, en particulier de l’exploitation des forêts primaires. Quelles sont les options de transition durable possibles pour ces communautés ?

MLA Olsen : Il incombe au gouvernement de la Colombie-Britannique de reconnaître la (nécessité) de cette transition… Nous devons diversifier notre économie en nous éloignant des ressources naturelles. Je pense que nous devons examiner les possibilités qui se présentent dans le domaine de la technologie et dans nos villes en créant une meilleure connectivité avec le haut débit. Nous voyons beaucoup de gens travailler à la maison en ce moment, et il y a beaucoup de possibilités pour les entreprises à domicile et le soutien aux petites entreprises… Il y a sans aucun doute une responsabilité de faire la transition de l’économie… Nous devons être en mesure de créer une économie à laquelle tous les Britanno-Colombiens peuvent participer.

MLA Furstenau : (Nous) cherchons à créer une industrie à valeur ajoutée pour les forêts de seconde croissance. Au lieu de faire expédier ces arbres et de les faire fabriquer ailleurs, il faut s’assurer que cette valeur est ajoutée dans les communautés de la Colombie-Britannique, ce qui créerait plus d’emplois et plus de possibilités de récolte de bois secondaire… Nous avons beaucoup parlé de la façon dont nous pensons que nous devrions nous pencher sur l’énergie renouvelable locale. Si nous produisons de l’énergie renouvelable localement, cela (crée) des emplois dans les communautés partout en Colombie-Britannique… Nous devrions envisager des systèmes alimentaires durables, une agriculture durable, des pêcheries durables… En fin de compte, la conversation doit prendre en compte le fait qu’au rythme où les forêts primaires sont exploitées, nous parlons de moins d’une décennie pendant laquelle l’exploitation des forêts primaires fournira des emplois à ces communautés. Soit nous attendons d’avoir perdu toute la forêt primaire, soit nous transformons ces économies et nous nous retrouvons avec des communautés saines et durables et une activité économique saine et durable.

3. Le Premier ministre Horgan et le gouvernement néo-démocrate ont fait part de leurs intentions de protéger les forêts primaires, et travaillent avec les gouvernements des Premières nations pour ce faire. À votre avis, où le gouvernement néo-démocrate se situe-t-il par rapport à ces intentions ?

MLA Olsen : Nous avons toujours eu la responsabilité de travailler avec les communautés autochtones et nous l’avons récemment assumée en étant la première province à adopter la loi sur la déclaration des droits des peuples autochtones. C’est profondément frustrant, compte tenu du fait que de nombreuses communautés autochtones se sont engagées dans la suppression des forêts primaires en raison du manque de soutien social du gouvernement provincial… Ils (le NPD) ont déclaré pendant les élections, « Nous allons mettre en œuvre les (14) recommandations du comité d’examen des forêts primaires ». Lesquelles ? Quand ça ? Nous (les Verts) sommes les seuls à vouloir prendre des positions fortes pour protéger les vieilles cultures, et la grande majorité des Britanno-Colombiens le souhaitent.

MLA Furstenau : Le gouvernement néo-démocrate a décidé de mettre en place le comité d’examen des forêts primaires, qui a présenté ses conclusions au cours de l’été 2020. Ces recommandations parlent vraiment de la nécessité, avec une certaine urgence, de travailler avec les Premières nations pour commencer à vraiment élaborer des plans durables à long terme pour ces forêts. Notre position était que nous adopterions toutes les recommandations de ce rapport, et le NPD, pendant les élections, a commencé par dire qu’il adopterait certaines des recommandations. Et puis à mi-campagne, j’ai demandé au Premier ministre Horgan, pendant les débats, il a changé d’avis et a dit qu’ils adopteraient toutes les recommandations. Depuis l’élection, de nombreux rapports indiquent que l’exploitation des forêts primaires sur l’île de Vancouver a en fait excellé… D’un côté, le gouvernement dit « Nous allons avancer lentement dans la mise en œuvre de ces recommandations », mais de l’autre, c’est le statu quo.

4. Quelles sont les possibilités offertes aux citoyens pour soutenir les Verts de la Colombie-Britannique dans cet effort de préservation des forêts primaires ?

MLA Olsen : Je recommande aux gens de continuer à contacter le gouvernement de la Colombie-Britannique, pour s’impliquer dans la campagne des Verts de la Colombie-Britannique. Nous les avons vus (le gouvernement néo-démocrate) passer de l’absence d’intérêt en 2017, à l’embauche de deux anciens forestiers pour faire une commission d’examen des forêts primaires… Tout cela est le résultat de pressions qui ont été exercées de l’extérieur et de l’intérieur… Bien que ce soit un problème de la Colombie-Britannique, la forêt est un avantage pour la planète, et nos pratiques forestières ne le sont pas.

MLA Furstenau : Il n’y a pas de sujet sur lequel nous recevons autant de correspondance que sur les forêts primaires… Continuez à le faire savoir, particularité aux députés du gouvernement, contactez-les, demandez une discussion, demandez qu’ils prennent position. Il faut que tout le monde, l’ensemble du gouvernement, en rende compte. Nous devons demander à chacun des 57 députés néo-démocrates de rendre des comptes sur ces promesses… et pour ce faire, ils doivent sentir la pression du public.

Joshua Allan

Joshua Allan est originaire de Beamsville, en Ontario, et a obtenu son diplôme de l'université Bishop's en juin 2020, après avoir étudié les langues étrangères et la politique. Son activité politique au sein de sa communauté comprend la défense des droits environnementaux lors de la marche des Vendredis du Futur à Sherbrooke, QC, en octobre 2019. Il s'intéresse notamment à la politique canadienne et internationale, à la politique environnementale et aux droits des autochtones.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here