Dans un communiqué de presse du 4 décembre, le chef du Parti Vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, appelle le gouvernement conservateur de Higgs à fixer des objectifs plus ambitieux en matière d’énergie renouvelable, plutôt que de suivre les mesures qu’il prend actuellement pour subventionner un nouveau réacteur nucléaire dans la province.

« Le gouvernement Higgs a misé sur le mauvais cheval, et nous allons finir par payer la facture tout en laissant les déchets hautement radioactifs aux générations futures », a déclaré M. Coon.

En 2019, le Canada est le 6e pays au monde pour la production d’énergie nucléaire (NRCAN). 18 des réacteurs nucléaires canadiens actifs sont situés en Ontario et il y a 1 à Point Lepreau au Nouveau-Brunswick (NRCAN). L’Alberta et le Saskatchewan sont d’autres provinces qui envisagent de construire des réacteurs nucléaires.

Selon Coon, en mai 2020, « les gouvernements conservateurs et libéraux ont toujours été pro-nucléaire. Le Parti Vert est la seule voix dissidente qui plaide pour des investissements dans des projets d’énergie renouvelable et pour la transition vers l’abandon du nucléaire ».

Higgs a annoncé en septembre 2020 que le financement fédéral de deux réacteurs nucléaires a été confirmé.

Susan O’Donnell, chercheuse à l’Université du Nouveau-Brunswick, et Gordon Edwards, président du Regroupement pour la surveillance du nucléaire à Montréal, écrivent : « La question est urgente car les deux nouveaux réacteurs du Nouveau-Brunswick produiront chacun de nouvelles catégories de déchets radioactifs pour lesquelles il n’existe pas encore de disposition explicite ».

Pendant ce temps, le leader du Parti Vert, David Coon, soutient des objectifs plus ambitieux pour les sources d’énergie alternatives.

« Selon une nouvelle recherche de l’Université de Calgary, le coût de l’énergie éolienne et solaire est désormais égal à celui du gaz naturel, ce qui le rend bien moins cher que l’énergie nucléaire, sans les risques pour la sécurité que représentent la prolifération nucléaire et la production de déchets radioactifs ».

-DAVID COON, CHEF DU PARTI VERT DU NOUVEAU-BRUNSWICK

« Un objectif raisonnable serait de doubler l’approvisionnement local en électricité renouvelable d’ici 2030 », a déclaré M. Coon. « Associer cela à un contrat à long terme pour 700 à 1000 MW d’hydroélectricité provenant du Labrador et du Québec, qui augmenterait considérablement notre approvisionnement en électricité abordable tout en jetant les bases pour atteindre un niveau net d’émissions de carbone zéro d’ici 2050 ».

Pour en savoir plus:

Green Party leader calls for Higgs government to commit to an ambitious renewable energy target

https://www.nrcan.gc.ca/science-data/data-analysis/energy-data-analysis/energy-facts/uranium-and-nuclear-power-facts/20070

https://www.world-nuclear.org/information-library/country-profiles/countries-a-f/canada-nuclear-power.aspx

Two new nuclear reactors for New Brunswick with no adequate policy on radioactive waste in place

Sarah Cui

Sarah Cui est en quatrième année d'études de premier cycle en environnement, ressources et durabilité à l'université de Waterloo. Elle a une formation interculturelle, ayant grandi à Ottawa et dans le nord-ouest de la Chine. Ses domaines d'intérêt comprennent la politique environnementale, la conservation et la durabilité alimentaire. Pendant son temps libre, Sarah aime créer des liens avec ses amis, faire de la randonnée, identifier les plantes et apprendre une nouvelle langue.

More Posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here